Magazine Médias

Démineurs (The hurt locker)

Publié le 27 mai 2012 par Bigreblog

Hello les ptits amis! J’en ai fini avec ma rétro cette semaine, j’ai décidé de ne pas vous noyer et de ne désormais en faire qu’une par semaine, histoire d’être gentille et tout… ^^

Bref, me suis-je rendue compte dans ma folie Avengersienne que je ne vous avais toujours pas parlé de The Hurt locker? Oui. Pour les méga incultes qui ne lisent même pas les titres, voici donc la review de Démineurs de Kathryn Bigelow. Eh oui, y a Jeremy dedans. Vive les allusions!

Bion. Dois-je donc commencer ce billet en précisant que j’ai posé mes yeux chastes et doudouilles sur ce film pour deux raisons très valables: 1) on me le conseillait depuis des mois et 2) y a Jeremy dedans? Je suis un cas irrécupérable.

Démineurs (The hurt locker)

Je fume pas, j’ai juste une clope en bouche. Ce serait con d’allumer la mèche de la dynamite, nan?

Je suis une cinéphile qui déteste les films durs. Ça c’est drôle à écrire, quand on sait que l’un de mes films préférés est la Liste de Schindler et que j’ai adoré War horse. Mais voilà, Wall street, Jarhead, toussa, nan. Pas possible.

Et donc ici, grosse crise de stress d’andouille. Je n’ai pas beaucoup respiré durant le visionnage, faut avouer. J’avais l’impression qu’à chaque pas que faisaient les personnages, ils allaient sauter sur une mine. Ce qui, à mon avis, était aussi l’effet attendu.

Démineurs (The hurt locker)

Les gars, ce film, c’est d’la bombe. Mouahaha!

C’est énervant nan? Les gens qui réalisent des films aussi bons devraient être sacrifiés sur l’autel des gens qui n’ont rien pour eux. Et quand on dit que les génies se marient entre eux, ça doit être vrai, vu que Mme Bigelow a été Mme Cameron autrefois. J’ai quand même bien kiffé le fait qu’elle lui ait chipé l’Oscar. C’était drôle.

Ce qui était moins drôle, c’était la fin du film. Jeremy est à la maison avec son petiot, lui dit des mots doux, toussa, puis paf, il retourne en Iraq. AAAAAAH! Nan mais sérieusement, comme film méga dérangeant et motivé et tout, y a rarement pire. La première chose que j’aurais faite, si j’avais été le Président Obouana, après avoir vu le film, c’est passer un coup de fil et bloody rapatrier tous les pauvres gars toujours calés dans ce monde de merde.

Démineurs (The hurt locker)

Bon, le mieux, c’est de poter. “Pot pot. Une poule sur un mur…”

Bref. J’ai pleuré, oui. J’ai eu peur, oui. J’ai oublié de respirer des fois, oui. Et j’ai aussi beaucoup maté, faut dire. Un Jeremy en uniforme, c’est un très bon…drainant à bave? Anyway.

Démineurs (The hurt locker)

J’suis ptêt plus p’tit qu’toi, mais j’suis quand même toujours dix fois plus canon.

Posez vos yeux dessus. Si possible pas avant de vous mettre au lit, c’est un coup à faire des cauchemars. Mais allez-y quand même. Notre innocence en prend un méchant coup.

Note: 8,25/10 (scénario: 9/10jeu: 9/10 (en plus, y a Ralph Fiennes qui a retrouvé ses cheveux, dis-donc)BO: 6/10 (y en a pas, pour ainsi dire)décors: 9/10)

Le mot de la fin pour Brian Gamble:

Démineurs (The hurt locker)

Kiss my ass

Ah, ça c’est une image qui permet de faire des beaux rêves.

:D



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte