Magazine Santé

CANCER du SEIN: T-DM1, le nouveau médicament qui fait mieux sans faire mal – American Society of Clinical Oncology (ASCO)

Publié le 06 juin 2012 par Santelog @santelog

C'est un très grand pas dans le traitement du cancer HER-2 positifet sans les effets secondaires de la chimiothérapie. Ce nouveau traitement du cancer du sein par chimiothérapie, appelé trastuzumab emtansine ou T-DM1, qui cible spécifiquement les cellules tumorales fait nettement mieux que le médicament standard, permettant d'arrêter la progression des tumeurs, d'augmenter la survie et…la qualité de vie. Les résultats de cet essai de phase III mené par le Duke Cancer Institute ont été présentés à Chicago au Congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology.


Mené par le Dr Kimberly Blackwell, cet essai international montre que les participantes atteintes d'un cancer du sein invasif qui ont pris le T-DM1 ont également eu bien moins d'effets secondaires et moins sévères que les participantes qui ont reçu le traitement standard. Développé par Genentech, filiale de Roche, le médicament pourrait recevoir sous peu son autorisation de mise sur le marché américain, de la US Food and Drug Administration. Le médicament permet de « garder le cancer sous contrôle », bien mieux que la combinaison actuelle .


T-DM1 une option démontrée sur 1.000 patientes confrontées au cancer du seinHER-2 positif: Près de 1.000 patientes, avec cancer du sein agressif à niveaux élevés de HER-2 (récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain) ont été inscrites à l'étude sur 3 ans. HER-2 favorise la croissance des cellules cancéreuses et joue un rôle dans 20% des cancers du sein invasifs. Pour la majorité des patientes, T-DM1 s'est avéré efficace grâce à sa capacité à se lier à la protéine HER-2 sur la surface des cellules cancéreuses et à bloquer ainsi la croissance tumorale.


T-DM1, un des premiers médicaments d'une nouvelle classe d'anticancéreux appelés conjugués anticorps-médicaments, peut être prescrit seul ou en combinaison avec d'autres agents de chimiothérapie. Ce conjugué fonctionne un peu comme un missile téléguidé, se focalisant sur les cibles de HER-2 dans les cellules tumorales. Dans cet essai, T-DM1 a permis d'augmenter à 9,6 mois la survie sans progression, vs 6,4 mois avec le traitement médicamenteux standard (combinaison lapatinib et capécitabine).


Amélioration significative de temps et de qualité de survie : Le taux de survie à 2 ans atteint ainsi 65,4% chez les patientes traitées par T-DM1 vs 47,5% des patientes traitées par la combinaison standard. Mais, en plus, le nouveau médicament cause bien moins d'effets secondaires, moins voire pas de perte de cheveux, d'éruptions cutanées, de nausées ou de diarrhées fréquentes avec les chimiothérapies traditionnelles.


Le Dr Blackwell explique: « T-DM1 délivre son principe actif directement aux cellules cancéreuses, et évite les cellules saines qui n'ont pas vraiment besoin de chimiothérapie, donc plus de patientes parviennent à suivre le traitement sans réduction de dose. Seules 16,3% des patientes ont eu besoin d'ajuster la posologie vs 53,4% des patientes du groupe combinaison standard ». En conclusion, un traitement à la fois efficace et bien toléré car peu toxique. Un grand espoir.


Source: ASCO via Duke University Medical Center « New breast cancer drug halts tumor growth better than standard therapy(Visuel © Uwe Grötzner - Fotolia.com- Santé log SAD n° 13 le 01-03-2010)


Lire aussi(source ASCO)


CANCER du SEIN: Découverte de marqueurs ADN protecteurs contre la maladie


CANCER: Le ginseng efficace contre la fatigue


CANCER de la PROSTATE: Zytiga double la survie et améliore la qualité de vie


RADIOTHÉRAPIE thoracique à l'enfance, risque élevé de cancer du sein plus tard


Accéder aux Dossiers – Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier


Oncologie et soins à domicile de Santé log Soins à domicile


Prise en charge de l'enfant en oncologie pédiatriquede Santé log Petite Enfance

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine