Magazine Culture

Lower Dens: Nootropics

Publié le 06 juin 2012 par Nuagenoir
Lower Dens: Nootropics

Lower Dens: NootropicsNootropics, je l'ai écouté en boucle, et ça ne s'arrêtera pas de sitôt. Je ne vous cacherai pas qu'avant de me renseigner sur Lower Dens, je pensais fermement qu'un mec était derrière le micro, alors qu'il s'agit de Jana Hunter, musicienne impliquée dans tout un tas de projets – elle a d'ailleurs enregistré un album avec Devendra Banhart il y a sept ans. La voix du groupe est donc assez masculine, elle est d'un flegme et d'une maîtrise incroyables, elle adhère parfaitement à la progression hypnotique de l'album. Nootropics ne vous accroche pas par une course à la performance, mais en vient lentement à vous posséder par ses sons rayonnants et ses structures lentes et cycliques. Un nootropique est une molécule engendrant la stimulation des capacités cognitives – c'est opportun, car l'extase découlant de leurs paroles prophétiques, l'apaisement et la sensation d'éternité que procure la première moitié de l'album, forment un véritable trip qui joue plus sur l'état de conscience que sur vos simples émotions. L'autre moitié est plus instrumentale, ambiante, anxieuse – Lower Dens, avec ce second album, rentrent à fond dans un concept qu'on n'est pas prêts d'oublier. L'univers des clips de Brains et Propagation vous donnera une idée : la profondeur de Nootropics font du futur un présent délectable.
Lower Dens: Nootropics


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nuagenoir 701 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines