Magazine Culture

[anthologie permanente] Philippe Jaccottet

Par Florence Trocmé

Fleurs, oiseaux, fruits, c’est vrai, je les ai conviés 
je les ai vus, montrés, j’ai dit : 
«  c’est la fragilité même qui est la force » 
facile à dire ! et trop facile de jongler 
avec le poids des choses une fois changées en mots ! 
On bâtissait le char d’Elie avec des graines légères, des souffles, des lueurs, on prétendait se vêtir d’air comme les oiseaux et les saints… 
 
Frêles signes, maison de brume ou d’étincelles, jeunesse… 
  puis les portes se ferment en grinçant l’une après l’autre. 
 
Et néanmoins je dis encore,  
non plus porté par la course du sang, non plus ailé, 
hors de tout enchantement,  
trahi par tous les magiciens et tous les dieux,  
depuis longtemps fui par les nymphes 
même au bord des rivières transparentes 
et même à l’aube,  
  mais en me forçant à parler, plus têtu que l’enfant quand il grave avec peine son nom sur la table d’école,  
 
j’insiste, quoique je ne sache plus les mots, 
quoique ce ne soit pas ainsi la juste voie 
– qui est droite comme la course de l’amour 
vers la cible, la rose enflammée, 
alors que moi, j’ai une canne obscure 
qui, plus qu’elle ne trace aucun chemin, ravage 
la dernière herbe sur ses bords, semée 
peut-être un jour par la lumière pour un plus hardi marcheur… 
 
• 
 
« Oui, oui, c’est vrai, j’ai vu la mort au travail 
et sans aller cherche la mort, le temps aussi, 
tout près de moi, sur moi, j’en donne acte à mes deux yeux 
adjugé ! Sur la douleur, on en aurait trop long à dire. 
Mais quelque chose n’est pas entamé par ce couteau 
ou se referme après son coup comme l’eau derrière la barque » 
 
Philippe Jaccottet, « A la lumière d’hiver », in L’Encre serait de l’ombre, Notes, proses et poèmes choisis par l’auteur, 1946-2008, Poésie/Gallimard, n°470, 2011, pp. 263 à 265. 
 
Philippe Jaccottet dans Poezibao :  
bio-bibliographie, Fiche de lecture De la poésie, extrait 1, extrait 2, extrait 3, extrait 4, extrait 5, extrait 6, extrait 7, extrait 8, extrait 9, extrait 10, Ce peu de bruits (parution), extrait 11, correspondance avec Ungaretti (par A. Paire),  in notes sur la poésie, « Les transactions secrètes de PJ », un article de Monique Petillon, notes sur la poésie, notes sur la poésie, ex. 12, Lauréat du Prix Schiller (par A. Paire), remise du prix Schiller et lecture à Soleure, mai 2010, ext. 13, note création, ext. 14


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines