Magazine Animaux

Le lynx : un prédateur de chevreuils

Par Baudouindementen @BuvetteAlpages

Une étude qui étudie la prédation du lynx en Allemagne le considère comme responsable de 43 % des causes de décès des chevreuils du parc national de la forêt bavaroise (à la frontière entre l’Allemagne et la Tchéquie).

D’autres études réalisées ailleurs en Europe font état de 12 à 62 % de décès de chevreuils attribués au lynx. Dans certaines régions européennes, le lynx peut aussi consommer des cerfs, chamois ou rennes, par exemple.

Cette étude s’est déroulée en deux temps:

  • d’abord dans les années ‘80 où le lynx étant pratiquement absent,
  • puis entre 2002 et 2009, avec une population de lynx bien installée suite à des réintroductions réussies.

Le taux de survie des chevreuils, adultes et sub-adultes, est évalué dans cette étude à 79 % en l’absence de lynx et à 61 % en leur présence.

Pour la deuxième partie de cette étude, nonante-cinq chevreuils ont été attrapés et équipés de colliers GPS, avec détecteur interne de mortalité. Pour chaque animal mort, la cause de la mort a été déterminée:

  • Trente-cinq chevreuils ont ainsi été retrouvés morts, avec pour causes :
  • 42,9 % attribués aux lynx ;
  • 14,3 % au trafic routier ;
  • 11,9 % à la chasse ;
  • 31,0 % sont dus à d’autres causes, en ce compris les mortalités hivernales.

Il est à noter que les chevreuils suivis ne sont que des animaux de plus de six mois lors de leur marquage, l’importante mortalité estivale des faons n’est donc pas évaluée dans cette étude.

Aucun décès n’a pu être attribué au renard : les renards auraient plutôt prélevés des faons de moins de deux mois.Diverses études suédoises et norvégiennes estiment que 10 à 58 % des faons de chevreuils peuvent être consommés par les renards dans les deux premiers mois de leur vie.

Depuis le milieu des années ‘90, l’habitat de cette région s’est considérablement amélioré pour le chevreuil grâce aux importantes invasions de scolytes : plus de 5600 hectares d’épicéas situés sur la zone étudiée ont été décimés, laissant la place à d’autres types de végétation. Malgré cela, et à cause des hivers rigoureux et de la prédation par le lynx, le taux de survie des chevreuils a baissé entre les deux périodes de l’étude. 

[B. de P.]

Heurich M., Möst L., Schauberger G., Reulen H., Sustr P., Hothorn T. [2012]. Survival and causes of death of European Roe Deer before and after Eurasian Lynx reintroduction in the Bavarian Forest National Park. European Journal of Wildlife Research 58 : 567-578 (12 p., 5 fig., 5 tab., 68 réf.)

Source : forêt wallone et springerlink


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Baudouindementen 13860 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte