Magazine Cuisine & Santé

Naturopathie : nos émonctoires, des éboueurs salutaires

Par Nada @nada

Naturopathie : les emonctoiresQuand nos fonctions d’élimination sont débordées par une alimentation trop riche et déséquilibrée, notre organisme finit par s’encrasser, prélude à des maladies bien plus graves.
La naturopathie préconise de stimuler nos émonctoires pour un « nettoyage en profondeur ».

Petit rappel :
en naturopathie, la santé dépend étroitement de l’alimentation, de l’hygiène de vie, des émotions du psychisme et du bon fonctionnement des émonctoires, véritables « portes de sortie » de l’organisme.

Les émonctoires sont des organes chargés d’évacuer les déchets afin de maintenir l’équilibre du milieu interne. Les émonctoires désignés à cette fonction sont : l’intestin, la peau, les reins, les poumons et partiellement le foie (vu son rôle de filtre sanguin).

Ces organes assurent une élimination permanente des toxines. L’organisme est bien préparé à évacuer ce qui est indésirable pour lui dans la mesure où la vitalité est suffisante.

L’exercice physique joue un rôle indéniable dans ce processus en permettant aux tissus de se libérer des toxines.

L’intestin :
L’intestin grêle et le gros intestin ont un rôle très important dans la digestion et l’assimilation. Ce rôle peut être perturbé lorsque la flore intestinale est déficiente en qualité et en quantité à cause des putréfactions, protéines en excès, ou des fermentations, glucides en excès et engendrer des perturbations du transit. En principe, l’évacuation intestinale devrait se faire au moins une fois par jour.

Les apports quotidiens en protéines chez une personne sédentaire sont de 0,8g par kilo chez les adultes et 1g par kilo chez les adolescents.

La muqueuse intestinale doit être en très bon état et ne pas accumuler des déchets alimentaires qui finissent par la tapisser et former de véritables « plaques de vernis ». La formation de ces plaques est souvent liée à une surconsommation de sucres et de farines blanches raffinées associés à des graisses saturées (charcuteries, beurres, fromages, viandes).

Les reins :
Leur fonction consiste à filtrer et à évacuer les déchets circulant dans notre sang et en font un des émonctoires principaux de notre organisme. C’est par eux que passent tous les acides et les cristaux. Ces acides et ces cristaux sont dangereux pour notre organisme, il n’est donc pas question de les garder longtemps. Pour cela, il est important que les liquides circulants soient fluides et fréquents (boire fréquemment une eau faiblement minéralisée).

Mais cela ne suffit pas… il est important de réduire la consommation de protéines animales, produits laitiers, sucres raffinés, café, thé noir.
Si les reins sont sollicités au-delà de leur capacité d’élimination, les calculs rénaux peuvent être une des conséquences.

Les poumons :
Ils permettent les échanges gazeux et c’est par cette voie que les acides plus volatiles sont évacués. De l’extérieur vers l’intérieur, c’est l’air que nous respirons qui permet à nos cellules de vivre et de « respirer ».
De l’intérieur vers l’extérieur, les acides volatiles sont éliminés.

La peau :
Elle est à la fois une barrière contre les agressions extérieures et un organe sensitif. Mais sa surface importante lui confère aussi la capacité à prendre rapidement le relais des autres émonctoires en particulier (intestin et reins) lorsqu’ils sont défaillants.

Le foie :
Il assure la filtration du sang et l’évacuation des toxines.

On comprend combien les émonctoires sont importants en naturopathie.
La nature et la qualité des aliments que nous consommons, de l’eau que nous buvons, de l’air que nous respirons, l’exercice régulier, la gestion du stress et de nos émotions sont les garants du bon fonctionnement de ces « portes de sortie » de l’organisme et de notre santé.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nada 1051 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte