Magazine Culture

[anthologie permanente] Dominique Quélen

Par Florence Trocmé

Dominique Quélen publie des second & premier, aux Éditions L’Âne qui butine.  
ndlr : Un « petit dictionnaire hélas totalement inutile dans la vie quotidienne » selon la dédicace de l’auteur.  
Ce que l’on peut tester ici avec quelques extraits du tout début du livre :  
 
 
A 
 
ÇA – Recherche de l’indigence. Plan très mauvais. (Path.) Carie non traitée. Crever les yeux. V. poche.  
 
(f.) – Désigne le corps, ou la partie du corps ainsi désignée.  
 
(m.) – Sac. Parc. Embarras (dans le sens d’encombrement). Sentence (p. ex : « parents, ne jamais conspuer »). Être là ou être encore là, peiner sous la charge tandis qu’un corps ballotte à l’intérieur. Ex. : Tu es encore là ? Vous êtes encore là ?  
 
VA – V. agrégat 
 
DAB (m.) 1°)  Articuler en dessous ou en dedans. « T’as palpé [deux] balles de ton dab ? »(Cou.) – 2°) Espace interstitiel. (Spécial.) Zone indéterminée reliant deux ou plusieurs parties du corps. Toutes les choses que tu avais oublié que tu ne savais pas faire, et que tu faisais, à présent que ça te revient, que tu vois que le sachant, tu ne les sais plus, te redeviennent des énigmes. (Log.) En inhumer plus qu’on n’en exhume. Créer ou résoudre un problème.  Agir avec une grande mollesse. Chercher à ne pas. Ex. : On cherche à ne pas faire ça. (Vulg.) Entrailles de porc ou de chien précipitées dans un fleuve et jetées par-delà la mort, après quoi on peut plonger soi-même ou être également précipité. (Ver.) « Comme étranges, s’enfuient. » (Du B.) 
 
GABARE (f.) GABARIT (m.) – Sens. Liquidité(s). Vapeurs émanant de remontées d’égout. V. latence et sexe 
 
TABASSÉ – Terme jamais employé pour. Cas où rien ne doit dépasser ni sortir . Ex. la figuration (ou représentation) d’un corps, des vases, un étouffement, à boir ou je tue le chien, etc.  
 
TABAT – ne rien voir qui [ne] se puisse opposer à. Être écoulé. Pouvoir se servir de. Ex. « Ayant pu se servir de [...], il » etc.  
 
[...] 
 
FABLE (f.) – 1°) Menus services rendus par des instruments tels que : chausse-pied, abaisse-langue, etc. Nos actes. Fonction qui leur est attachée. Être, faire comme dans un enterrement. Ex. Sois bien assis. Assois-toi très bien. Assois-toi dans ceci. Comme on peut le constater, ceci est resté en l’état. – 2°) Lieu où entre un maximum de trois objets ou individus, quelle qu’en soit la corpulence. (Spécial.) Jeu d’adresse verbale fondé sur des séries de trois. Ex. glabre/chibre/sobre. Sur le même principe ont existé au fil du temps un jeu d’adresse morale, un jeu d’adresse physique, un jeu d’échange et de contrôle, etc.  
 
TABLES DE LA LOI (f. pl.) – Souvent par deux. Trouvées dans une cave, un tonneau, ou tout autre lieu. Des serpents. (Par ext.) Tableau, discours, considération, usage. Et même des cachets. (Dr.) Entreprise de démolition. (Fam.) Processus enclenché de l’extérieur.  
 
 
Dominique Quélen, des second & premier, Éditions L’Âne qui butine, 2012, pp. 11 à 13.  
 
Dominique Quélen dans Poezibao :  
bio-bibliographie, le temps est un grand maigre (note par R. Klapka), extrait 1, Comme quoi (parution), extrait 2, Système (par Bruno Fern), Loque (par F. Rannou), ext. 3, Finir ses restes (JP Dubost), ext. 4, Câble à âmes multiples (S. Macaigne) 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines