Magazine Cinéma

The Amazing Transparent Man

Publié le 19 juin 2012 par Olivier Walmacq

AmazingTransparentManPoster

genre: fantastique
année: 1960
durée: une heure

l'histoire: Un cambrioleur de coffre fort s'évade de prison. Aidé par une complice, il tombe en réalité dans les mains d'un homme souhaitant lui faire expérimenter un rayon d'invisibilité, mis au point par un savant.

la critique d'Alice In Oliver:

En vérité, The Amazing Transparent Man, réalisé par Edgar G. Ulmer en 1960, pourrait se voir comme un remake de Garou-Garou Le Passe Muraille, une comédie mâtinée de fantastique, avec Bourvil.
Toutefois, au niveau de la tonalité et de son ambiance noire et austère, The Amazing Transparent Man se veut beaucoup plus sérieux et ne joue absolument pas la carte de la comédie.

Le film est donc réalisé par un cinéaste compétent, qui s'est déjà fait connaître dans le registre de l'épouvante et de la science fiction.
Au hasard, nous citerons The Black Cat (1934) et The Man From Planet X. Edgar G. Ulmer fait donc partie de ces bons faiseurs et réalisateurs compétents. Cependant, après les années 40, ce dernier signera un bon nombre de séries B fauchées et souvent peu recommandables.

amazingt man

Certes, parmi les références, j'ai déjà cité Le Passe Muraille mais le film s'inspire surtout de The Invisble Man, le chef d'oeuvre de 1933.
Hélas, la comparaison avec le film de James Whale s'arrête bien là. The Amazing Transparent Man pâtit d'un scénario faiblard et plutôt incompréhensible. Attention, SPOILERS ! Un cambrioleur de coffre fort s’évade de prison.
Aidé par une complice, il tombe en réalité entre les mains d’un homme souhaitant lui faire expérimenter un rayon d’invisibilité mis au point par un savant fou.

C'est d'ailleurs là que le script du film frôle le non-sens. Le but est donc de créer une armée d'hommes invisibles afin de commettre un maximum de braquages. Quant au scientifique, ce dernier est un survivant des camps de concentration et a lui-même subi des expériences. Certes, le sujet du film est loin d'être inintéressant.
Pourtant, cette série B a tendance à se disperser et à oublier très vite ses thématiques.

amazing T Man

Ensuite, Edgar G. Ulmer a les yeux plus gros que le ventre et doit composer avec un budget des plus limités.
C'est aussi le gros point faible de ce nanar involontairement hilarant. Les séquences d'invisibilité sont franchement mal foutues, même pour l'époque, et prêtent davantage à sourire. Pour savoir de quoi il en retourne, je renvoie à la photo ci-dessus.
Enfin, les acteurs n'apportent pas grand chose à cette pellicule sans saveur. Heureusement, le film ne dure pas très longtemps et atteint à peine les 58 minutes de bobine.

Note: 04.5/20
Note nanardeuse: 13/20

 
The Amazing Transparent Man - Trailer


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines