Magazine Bd

Exit Wounds de Rutu Modan, Prix France Info 2008

Par Manuel Picaud

France Info dément formellement avoir pensé à Israël, invité d’honneur du Salon du Livre de Paris 2008, lors de la sélection ce 16 janvier dernier du Prix France Info 2008. Le choix de la BD d’actualité et de reportage tombe pourtant à pic. La radio attribue son prix à l’album Exit Wounds de l’Israélienne Rutu Modan, paru aux éditions Actes Sud BD. Le Prix a été remis ce 18 mars au Salon du Livre de Paris.
Voilà 14 ans que ce prix de la BD d’actualité et de reportage a été créé par la radio d’informations en continu. Le jury comprend Patrick Roger, directeur de France Info, Jean-Christophe Ogier, spécialiste BD de la radio, également président de l’ACBD, et sept membres choisis parmi l’équipe de journalistes de la radio. Exit wounds a gagné l’unanimité du jury au bout de trois heures de débat passionné.
Pur hasard ou opportunisme bien calculé ? En tout cas, le Prix France Info récompense cette année un album touchant qui a déjà obtenu un des Prix Essentiels au Festival international de la BD à Angoulême. L’album est un récit authentique :il est écrit, mis en image et en couleurs par Rutu Modan avec une pointe de naïveté et beaucoup de sobriété. Le lecteur accompagne ainsi les deux protagonistes Nomi et Kobi dans une enquête à travers la Palestine. C’est un témoignage captivant sur la vie et la société en Israël touché par des attentats aveugles. Mais c’est aussi une réflexion sur la vie, la famille et l’amour.
En recevant son prix, Rutu Modan a paru sincèrement surprise. À l’annonce du Prix France Info, l’auteur a déclaré : « J’étais à la fois heureuse et confuse. Évidemment, j’étais heureuse que les gens apprécient cet album que j’ai fait avec tout mon cœur. Mais j’étais confuse car je n’étais pas sure que mon livre traite de l’actualité. En fait, j’utilise l’actualité pour parler de gens que j’aime, de ma famille, de ma ville Tel-Aviv et de l’amour. Je pense que c’est très difficile de se rappeler même quand on habite en Israël que derrière l’actualité, il y a la vie et des gens. Finalement je pense que c’est bien d’être confuse. Et c’est toujours bon d’être heureuse. Merci!»
Que de chemin parcouru pour Rutu Modan depuis 1996 où elle était venu démarcher les éditeurs au Festival d’Angoulême. Après des études d'art à Jérusalem, l’illustratrice, née en 1966 à Tel-Aviv, démarre sa carrière en éditant la version israélienne du magazine MAD, puis fonde le groupe « Actus Tragicus » en 1995. Elle obtient le Prix de la jeune artiste de l’année en 1997 et le Prix du meilleur livre illustré pour les enfants de la part du Musée Israélien de Jérusalem en 1998. Elle publie en 2005 deux autres albums en langue française : Fou du cirque aux éditions Albin Michel et Énergies Bloquées aux éditions Actes Sud. Elle vient d’entamer un nouvel album, mais continue de publier régulièrement des dessins humoristiques et politiques dans la presse israélienne ou au New York Times.

Rutu Modan a émis un regret durant le Salon du Livre de Paris: ne pas avoir rencontré deux auteurs présents qu’elle apprécie et avec qui elle a de nombreuses affinités : Miriam Katin, récipiendaire du Grand Prix de la Critique 2008, décerné par l’ACBD, pour son album Seules contre tous, et Art Spiegelman, Prix Pulitzer 1992, Alph'art album étranger 1993 pour Maus. Article paru sur Auracan.com - Photos © Manuel F. Picaud – Auracan.com
Rutu Modan entourée de Jean-Christophe Ogier et Patrick Roger
puis avec son éditeur
Thomas Gabison au Salon du Livre


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Manuel Picaud 2238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines