Magazine Cinéma

[Critique] CE QUI VOUS ATTEND SI VOUS ATTENDEZ UN ENFANT

Par Onrembobine @OnRembobinefr

Titre original : What to expect when you’re expecting

Note:

★
★
½
☆
☆

Origine : États-Unis
Réalisateur : Kirk Jones
Distribution : Cameron Diaz, Jennifer Lopez, Elizabeth Banks, Chace Crawford, Brooklyn Decker, Ben Falcone, Anna Kendrick, Matthew Morrison, Chris Rock, Dennis Quaid, Rodrigo Santoro, Joe Manganiello, Rob Huebel, Thomas Lennon, Amir Talai, Rebel Wilson, Kim Fields, Scott Poythress, Sharon Morris, Wendi McLendon-Covey, Jesse Burch…
Genre : Comédie/Romance/Drame
Date de sortie : 20 juin 2012

Le Pitch :
La maternité et ses aléas vus à travers les expériences de plusieurs couples. Grossesse non désirée, attendue, espérée ou adoption, tous les cas de figure sont passés au crible. Dans la bonne humeur mais pas seulement…

La Critique :
D’un côté, Jennifer Lopez et Anna Kendrick incarnent des personnages que l’on croirait tout droit sortis de Valentine’s Day et d’Happy New Year. Elles sont belles, probablement républicaines, ne mangent pas trop, sont amoureuses et traversent dans les clous.
De l’autre côté, Elizabeth Banks, dans la peau d’une future maman excentrique victime d’une grossesse difficile, pète, se pisse dessus, jure comme charretier et insulte son mari.
Entre les deux, les autres acteurs rejoignent l’un des deux camps. Du bon côté, celui de la comédie gentiment irrévérencieuse (très gentiment), Chris Rock, Ben Falcone (excellent), Dennis Quaid, Brooklyn Decker et Cameron Diaz sont à l’origine de scènes souvent amusantes, parfois carrément drôles et du coup distrayantes. Matthew Morrison, Rodrigo Santoro ou encore Chace Crawford se complaisent quant à eux dans une orgie de clichés propres aux comédies romantiques qu’il convient de fuir.

Au final, Ce qui vous attend si vous attendez un enfant, tire malheureusement davantage du côté de Valentine’s Day que d’un En Cloque Mode D’emploi, qui reste à ce jour l’un des grands films sur la maternité. C’est dommage, mais pouvait-il en être autrement ?
Adapté d’un best-seller américain, le long-métrage de Kirk Jones, réalisateur sage, responsable entre autres du pourtant très bon Nanny McPhee, convaincra sans problème les amateurs du genre. Après tout, rien de bien méchant ici : on peut trouver matière à rire et à pleurer.

Mais c’est aussi le principal problème.
Le long-métrage, avec son titre à rallonge, se pose comme un guide à destination des futurs parents. Rien de bien neuf ici. Le film se contente de faire étalage de plusieurs cas de figure, ratisse large et n’explore jamais en profondeur les thèmes qu’il aborde. C’est le piège typique dans lequel tombent beaucoup de ceux qui abordent le film choral. Le trop plein de personnages nuit vraiment à la pertinence du propos et rend la globalité de l’œuvre très superficielle.
Kirk Jones ne cherche que très rarement à sortir du cadre. Il reste sage, lisse et convenu et accouche d’un film sage, lisse et convenu. C’est d’une logique implacable !

Il convient néanmoins de souligner les apparitions de Chris Rock, toujours impeccable. Le running gag autour de son fils est l’une des grandes idées du film qui en compte très peu. Dennis Quaid, pourtant habitué à un régime strict constitué de navets ces derniers temps, surprend aussi, même si c’est toujours léger.

Léger. Un mot qui convient à merveille à Ce qui vous attend si vous attendez un enfant. Un film qui se laisse regarder sans déplaisir, mais sans trop de plaisir non plus. Juste au dessus de la moyenne. On accompagne ces futurs parents pendant 9 mois. 9 mois sans contraction. 9 mois qui passent lentement. 9 mois pour accoucher d’un dénouement classique et téléphoné, même si ce genre de long-métrage, si tant est qu’il est bien joué, fait toujours son petit effet.

@ Gilles Rolland

[Critique] CE QUI VOUS ATTEND SI VOUS ATTENDEZ UN ENFANT

Crédits photos : Lionsgate


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines