Magazine Cinéma

Les Tomates Tueuses Mangent la France

Publié le 25 juin 2012 par Olivier Walmacq

tomates T mangent la france

genre: comédie fantastique
année: 1991
durée: 1h35

l'histoire: En France, le Docteur Gangreen, responsable de la création des tomates tueuses, a été condamné à mort. Mais alors qu'il est en route vers la guillotine, son serviteur, Igor et un groupe de tomates sanguinaires, libèrent le savant fou.

la critique d'Alice In Oliver

L'air de rien, avec L'Attaque des Tomates Tueuses et Le Retour des Tomates Tueuses, le réalisateur, John De Bello, s'est taillé une petite réputation dans le monde du nanar et plus largement, dans l'univers du cinéma bis.
A tel point que le cinéaste remettra à nouveau le couvert par deux fois, avec Les Tomates Tueuses Contre-Attaquent et Les Tomates Tueuses Mangent la France, deux nanars réalisés respectivement en 1990 et 1991.

John De Bello a donc signé une véritable saga potagère et a le mérite de ne jamais se prendre au sérieux. C'est d'ailleurs de cette façon qu'il faut apprécier Les Tomates Tueuses Mangent la France, dernier opus de la franchise.
Le film se situe dans la tonalité de ses prédécesseurs. En gros, plus c'est débile, plus c'est bon ! Certes, mais la formule a également ses limites.

tomates T

Inutile ici de rechercher le moindre scénario. Comme l'indique le titre du film, les hostilités se déroulent dans notre cher pays hexagonal.
Le professeur Gangreen est prisonnier des français mais est délivré par ses chères créatures, donc, les Tomates Tueuses, toujours aussi débiles pour l'occasion. A partir de là, John De Bello multiplie les caricatures sur notre petit pays.
Nous vivons encore au XVIIIème siècle.

Les policiers, tous moutachus et plus bénêts les uns que les autres, s'apprêtent à exécuter le Pr Gangreen à la guillotine.
Et oui, c'est bien connu, les français sont des rustres et des sauvages ! Les Tomates Tueuses ont bien l'intention de commettre un nouveau carnage.
Gangreen prend la fuite et atterrit dans un vieux château. Parallèlement, un touriste américain va devenir malgré lui le héros de cette quatrième et dernière aventure.

tomates_eat_france_img1

Vous l'avez donc compris: le scénario est totalement inexistant et n'est qu'un prétexte à mettre en scène les Tomates Tueuses.
Nos petites créatures rouges sont particulièrement en forme: elles jouent du hard rock des années 90 (imaginez deux secondes le désastre), font la guerre contre des soldats de plomb géants (véridique), jurent comme des marins et réalisent les prouesses les plus insensées. Certes, l'ensemble se suit sans déplaisir, d'autant plus que le film assume totalement sa nullité.

Pourtant, cette série Z fauchée finit également par lasser après une petite heure de bobine. Les gags sont répétitifs.
Ensuite, John De Bello ne fait que réitérer la recette des trois précédents chapitres. Néanmoins, Les Tomates Tueuses Mangent la France devrait ravir les nanardeurs en puissance et contient tout de même de nombreuses séquences hilarantes. En quelques mots, il serait dommage de s'en priver !

Note: difficile de noter un film pareil !
Note nanardeuse: 15/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines