Magazine Cinéma

Jane (coeur à prendre) Jones

Par Irreguliere

Untitled

Comme si être une jeune femme célibataire de vingt-huit ans était contre nature. Peut-être en Louisiane, mais certainement pas à New-York.

En ce moment, j'ai envie de lectures légères et ne nécessitant pas trop de neurones en état de fonctionnement. Le mauvais temps me déprime, j'ai envie d'être à la plage alors je prends un peu d'avance sur les lectures estivales. Du coup, la proposition des éditions Bragelone de découvrir leur nouvelle collection romance tombait à pic, et mon choix s'est porté sur les ouvrages "Milady Central Park", qui se veulent les héritiers des comédies romantiques du cinéma (et vous savez combien je suis friande du genre), avec des héroïnes résolument modernes et dynamiques.

Dix ans après son diplôme, Jane Jones, qui a réussi à New-York en tant que styliste et est classée parmi les femmes les plus élégantes de la ville, revient à Vernon, un coin paumé de Louisiane, pour la réunion des anciens élèves de son lycée. On ne peut pas dire qu'elle soit spécialement enthousiaste, mais elle voit là l'occasion de passer du temps avec sa meilleure amie Amber, une des organisatrices. Mais son amoureux secret du lycée, qui ne devait pas venir, est finalement bien là, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a beaucoup changé. 

Je bénis la France d'être plutôt réfractaire dans l'ensemble à cette vilaine tradition qu'est la réunion des anciens d'une même promo, dont les Américains semblent être si friands, cela m'évite de refuser d'y aller. Surtout que franchement, les commères de Vernon, il vaudrait mieux que je m'en tienne éloignée, pour leur propre santé, car je crois que je mordrais si on me pompait l'air comme ça pour que je me marie, et d'ailleurs je crois que connaissant mon mauvais caractère bien trempé, j'enverrais tout le monde paître au bout de 5 minutes, à commencer par la vieille prof qui serait bien inspirée d'adopter un autre ton avec moi que quand j'étais son élève, sous peine de représailles, surtout si je suis mal lunée. Bon sang que l'Amérique profonde à cheval sur les conventions me rendrait folle ! Tout ça donc pour dire que j'ai ressenti beaucoup d'empathie pour notre héroïne obligée de supporter tous ces moralisateurs à la noix. De manière générale, j'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a bien divertie et amusée, même si évidemment ça reste très léger et cousu de fil blanc : la jeune célibattante qui a réussi professionnellement mais dont la vie privée est un naufrage, le crapaud du lycée devenu non seulement beau mais milliardaire (et quel milliardaire : il m'a totalement fait craquer. Pensez, un clone de Jonathan Hart en plus jeune, richissime et philanthrope, sexy et sensuel... graourrr), des malentendus, des rebondissements... bref, des ingrédients assez habituels de la chick-litt mais qui, finalement, restent efficaces pour faire rêver).

(Du coup j'ai fait des recherches mais malheureusement, aucun de mes ex n'est devenu un riche industriel. Tant pis...)

Jane (Coeur à prendre) Jones

Joan REEVES

Bragelonne - Milady, 2012

Pour en savoir plus sur la collection c'est ici

logoamoureux saison2


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irreguliere 2572 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte