Magazine Culture

Rap Is The Business

Publié le 26 juin 2012 par Music1d @music1dblog

Rap Is The Business

Cette phrase de Jay-Z résume la situation qui domine aujourd’hui dans le monde du rap américain. L’artiste, qui a frappé fort avec Kanye West en rappant sur leur morceau « Niggas in Paris » 12 fois pendant leur concert à Paris du 18 juin (nouveau record) mais surtout à la tête d’une fortune respective de 450 millions de dollars et de 100 millions de dollars, sont de véritables business men. Et aujourd’hui ils ne sont pas les seuls à s’investir sur des secteurs autres que la musique. P.Diddy, Birdman, 50 Cent, Dr. Dre ou encore Pharell Williams sont en effet aussi producteurs, compositeurs, parfois acteurs mais surtout entrepreneurs.

 Et il faut dire que si la plupart ont été issus de milieux défavorisés ou qu’ils ont battit leur succès à partir de e rien, ces stars du rap américain sont aujourd’hui richissimes.  En effet si la musique reste leur principale source de revenue grâce notamment à leur label (Roc Nation pour Jay-Z,Bad Boy pour P-Diddy ou encore Cash Money pout Birdman) c’est en diversifiant leurs activités  comme la multiplication des partenariats commerciaux, les prises de participations ou en lançant leurs propres marques qu’ils sont devenus de véritables mines d’or. Dernier exemple en date, Snoop Dogg a sorti en avril dernier sa marque de cigares Executive Branch. P.Diddy, déjà ambassadeur de la célèbre marque de vodka CIROC depuis 2007, prévoit de lancer sa propre téquila.  Quand  à Chris “Ludacris” Bridges, il à collaboré avec la maison de cognac Birkedal Hartmann pour élaborer un nouveau cognac, Conjure, et qui fait déjà un carton mondial. Mais la palme de l’insolite revient de loin à Kanye West qui envisage de créer ses propres parc d’attraction à thème! Mickey et compagnie sont donc prévenus…

Investissant tour à tour dans l’alcool, les vêtements ou plus récemment les casques audio, certains artistes sont devenus multimillionnaires :

 Diddy, first « Billionaire »

 Grâce notamment à son partenariat avec Diageo, numéro un mondial des spiritueux dont il perçoit 50% des profits et à la ligne de vêtement Sean John, Sean Combs (de son vrai nom)  est devenu le rappeur le plus riche de la planète. Sa fortune est en effet désormais estimée à 475 millions de dollars.

« Biz by Dre »

Beats by Dr Dre, crée en 2008 par le célèbre producteur Dr. Dre et devenue une véritable marque référente dans le monde de l’high-tech, a été rachetée l’an dernier par le groupe taïwanais HTC pour la bagatelle de 300 millions de dollars, rien que ça! D’autres rappeurs si sont d’ailleurs aussi lancé comme 50 cent (SMS Audio) et un toujours aussi surprenant le rappeur Ludacris (Soul Music).

 Jay-Z, icône du « Rêve Américain »

 Elevé par sa mère dans les bas-fonds de Brooklyn, ancien délinquant, Shawn Carter (son vrai nom) est aujourd’hui à la tête d’une fortune estimée à 450 millions de dollars par le magazine Forbes.

Et en plus d’être un rappeur et producteur à succès, avec son label roc Nation, Jay-Z est un homme d’affaires redoutable. Il a, entre autres, une marque de whisky, un club et une équipe de basket. Le mari de Beyoncé a ajouté une corde de plus à son arc en devenant un des directeurs du Barclays Center, le stade des Brooklyn Nets.

En 2007, la vente de sa marque de vêtements Rocawear, lui avait permis d’empocher 204 millions de dollars. Aussi depuis 2006 il est l’ambassadeur d’Armand de Brignac, champagne le plus chère du monde. Enfin pour ce qui est de l’implication dans le business du Cognac (et oui encore de l’alcool me diriez vous!) il se fera par une collaboration avec la maison française Remy Martin qui lancera une cuvée spéciale de son Louis XIII et qui portera tout simplement le nom de « Louis XIII S.Carter Edition ».

Quelle stratégie ?

Rap Is The Business

Comment promouvoir le succès de leur propre marque ? C’est simple rien de tel que les afficher soi-même ! En effet par exemple Armand de Brignac, la marque adoptée par Jay-Z, a trouvé un grand succès grâce à la promotion du rappeur notamment dans son clip “Show me what you got”. Le rappeur Rick Ross aussi n’hésite pas d’ailleurs à faire la promotion ses clips de plusieurs marques de voiture de luxe dont la Maybach, qui à également inspiré le nom de son label Maybach Music Group.

Chacun profite également d’un carnet d’adresse bien rempli et des artistes issus de leur label pour mettre en place un placement produit idéal dans leurs clips vidéo. Cette ambition démesurée et ce culte de la réussite sont parfaitement revendiqués. Ils sont mêmes au cœur de leur image de marque. Les rappeurs parient sur le fait qu’en plus de consommer leur musique, les fans adopteront, et donc achèteront, leur style de vie.

Et les rappeurs français dans tout ça ?

Rap Is The Business

 Les rappeurs américains ne sont pas les seuls à diversifier leurs revenus, les rappeurs français s’y mettent aussi. Précurseur, JoeyStarr avait créé dès 1998 la marque Com8 (Come-Eight) avec deux associés. Elle a pu bénéficier à ses débuts de la promotion assurée par les deux membres de NTM. Depuis bon nombre de rappeurs s’y sont lancé comme Booba avec sa marque de vêtements streetwear Ünkut en 2004, La fouine avec Street Swagg, Sexion d’Assaut avec Wati B ( issue du même nom de leur label) ou encore le groupe 1995.

Conclusion

Certains adeptes du Old-School pourront reprocher à ces rappeurs emblématiques d’un nouveau genre de s’éloigner du message originel du rap, genre musical contestataire qui dénonce les inégalités et les injustices.

Mais comme dirait Booba : « C’est quand tu te présentes avec un costume cravate parmi des hommes d’affaires qu’on te respecte »

Rap Is The Business


Classé dans:Actualités

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Music1d 100 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines