Magazine Concerts & Festivals

Tom Petty And The Heartbreakers au Grand Rex, Paris, le 27 juin 2012

Publié le 27 juin 2012 par Concerts-Review

Tom Petty And The Heartbreakers 2012.06.27 - Le Grand Rex, Paris, France

 

 Line-up : Tom Petty : guitars and vocals 

Mike Campbell : guitars, mandolin 

Ron Blair : bass and vocals 

Steve Ferrone : drums 

Scott Thurston : guitars, harmonica, lap steel guitar, ukelele, backing and lead vocals 

Benmont Tench : piano, keyboards and backing vocals 

Dscn5646.jpg

 

Après pas mal de tours et détours, nous nous parquons enfin dans la rue d’Aboukir, une petite rue annexe au 1, Boulevard Poissonnière – 75002 Paris, adresse du jour pour une superbe salle de 2750 places : le Grand Rex

L’emplacement que nous occupons est marqué « Livraisons » mais à cette heure là, les magasins ont déjà baissé leurs rideaux métalliques sur une marchandise d’un autre temps. 

Soyons fous et prenons des risques. 

Trois minutes de marche plus tard, nous voici enfin tous les trois dans la file d’attente et on est plutôt bien placés. De toutes façons, les places sont numérotées donc rien ne sert de s’exciter pour atteindre la place numérotée « 50 » au 1er balcon, elle m’attend ! 

Dès l’entrée on ne peut que constater qu’il s’agit d’une superbe salle. Construite en 1932 elle est la seule survivante de son époque encore en activité. La plupart du temps, c’est un cinéma. Un regard circulaire mais non furtif met fait dire qu’à l’époque, on savait encore construire. Pour un peu on se croirait revenu à cette époque de l’entre deux guerres. Dépaysement garanti. 

 

 

 

Tout comme à Cologne, c’est Jonathan Wilson qui ouvre pour Tom Petty et reçoit un accueil chaleureux du public. 

En Live c’est beaucoup plus captivant qu' en cd et ça fleure toujours bon Neil Young et l’ Allman Brothers Band comme influences notables. 

A revoir, sans aucun doute.

Dscn5647.jpg

 Il est 21h25 quand les lumières s’éteignent sur une foule qui exulte, libérant sa frustration de ne pas avoir eu la chance de voir Tom Petty et ses Heartbreakers depuis 20 ans, comme nous. Pas de discrimination musicale pour une fois.

Dscn5649.jpg
 D’entrée, c’est très chaud comme réception et l’ambiance est à son comble, donc, ça c’est déjà gagné mais Tom va-t-il être à la hauteur de cet accueil triomphal ? La réponse vient des les premières notes de « Listen To Her Heart » : OUI, 1000 fois oui !

 Le groupe est rôdé et à le sens inné de la scène, tout comme à Cologne deux jours auparavant, c’est direct et ça vise juste : Pan, en plein cœur. 

Je ressens cette jubilation intérieure qui fait oublier le manque de sommeil et les kilomètres avalés en 2 jours. Yes, He’s back ! 

On poursuit avec « You Wreck Me » et « I Won’t Back Down » extraits de “Wild Flowers” (1994) et de “Full Moon Fever” (1989). 

Au niveau de la setlist, il n’y aura pas de changements sinon un tout petit dans le sens ou il n’y aura pas le « I’m A Man » en hommage à Bo Didley en rappel. 

On est toujours à la cote maximale pour la qualité de la prestation, c’est du top vraiment. 

Tom Petty aura même quelques mots en français pour remercier le public et il nous promet de ne plus nous oublier

Dscn5656.jpg
pendant 20 ans cette fois. 

T’as intérêt « Petit » ! 

Les moments forts sont encore à mon humble avis « It’s Good To Be King » de « Wildflowers et le plus que Zeppelinien « I Should Have Known It » extrazit de « Mojo » (2010). 

« Refugee » aura lui aussi ses minutes de gloire auprès d’un public interpellé par tant de beauté et de perfection musicale. 

Deux heures ça passe vite, même quand on attend depuis 20 ans et à 23h25 la messe est dite, les lumières se rallument sur une salle où tout le monde a participé à une standing ovation bien méritée. 

Il nous reste à reprendre la route et il est près de 3h25 du mat’ (j’ai des frissons) quand nous réintégrons nos chaumières.

 Ce sera difficile de trouver le sommeil car j’ai encore la tête remplie d’images et de sonorités de ces deux fabuleux concerts. 

Allez, Tom, encore mille fois merci pour ce plaisir intense. Tiens tes promesse car si tu attends encore 20 ans et compte tenu de la moyenne d’âge du public, je ne suis pas certains que nous serons encore autant à aller te voir. Au pire, on fera une jam tout là-haut, je m’y prépare « I’m Learning To Fly ». 

Dscn5668.jpg

Dscn5713.jpg

 

Setlist : 01. Listen To Her Heart. (You're Gonna Get It - 1978) 02. You Wreck Me. (Wild Flowers - 1994) 03. I Won't Back Down. (Full Moon Fever - 1989) 04. Here Comes My Girl. (Damn The Torpedoes - 1979) 05. Handle With Care. (Traveling Wilburys cover) 06. Good Enough. (Mojo - 2010) 07. Oh Well. (Fleetwood Mac cover) 08. Something Big. (Hard Promises - 1981) 09. Don't Come Around Here No More (Southern Accents - 1985) 10. Free Fallin'. (Full Moon Fever - 1989) 11. It's Good To Be King. (Wild Flowers - 1994) 12. Oh Carol. (Chuck Berry cover) 13. Learning To Fly (Into The Great Wide Open - 1991) 14. Yer So Bad. (Full Moon Fever - 1989) 15. I Should Have Known It. (Mojo - 2010) 16. Refugee. (Damn The Torpedoes - 1979) 17. Running Down A Dream. (Full Moon Fever - 1989) Encores : 18. Mary Jane's Last Dance. (Greatest Hits - 1993) 19. American Girl. (Tom Petty And The Heartbreakers - 1976) 

Dscn5732.jpg

 

 Mitch « ZoSo » Duterck


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte