Magazine Cinéma

Voyage sur la Planète des Femmes Préhistoriques

Publié le 03 juillet 2012 par Olivier Walmacq

voyage planete femmes P

Genre: science fiction
Année: 1968
durée: 1h20

L'histoire: André Fréneau, un astronaute, pense qu'une forme de vie intelligente existe sur la planète Vénus. Une mission est donc organisée. Mais Vénus est un endroit hostile, habité par des femmes télépathiques et aquatiques.

La critique d'Alice In Oliver:

Pour ceux qui connaissent bien le cinéma bis, ils ont peut-être déjà vu ou entendu parler de Voyage sur la Planète Préhistorique, un nanar de science fiction produit par Roger Corman. Contre toute attente, cette série Z connaîtra un petit succès.
Conséquence: Roger Corman renouvelle l'opération quelques années plus tard avec Voyage sur la Planète des Femmes Préhistoriques, réalisé par Peter Bogdanovich en 1968.

Pour ceux qui auront vu la version précédente, cet ersatz ne présente aucun intérêt. En gros, le film reprend exactement le même scénario.
Attention, SPOILERS ! Des astronautes sont en route vers Vénus. Certes, cette planète vit toujours sous l'ère de la Préhistoire.
Mais notre équipage est persuadé qu'il pourrait y avoir des formes intelligentes de vie, et plus précisement, des femmes !

voyage

Mais enfin, qui a pu torcher un scénario aussi farfelu ? Au niveau de la mise en scène, c'est du grand foutage de poire puisque Peter Bogdanovich utilise plusieurs stock-shots de La Planète des Tempêtes et de Voyage sur la Planète Préhistorique.
Seule différence, des femmes séduisantes et en petite tenue attendent nos chers astronautes. Mais nos demoiselles vénusiennes sont plutôt antipathiques.

Elles communiquent essentiellement par télépathie et sévissent au fond des océans. Ce sont des sortes de sirènes, à la seule différence qu'elles n'ont pas de nageoires ! Pour le reste, cette série Z fauchée accumule les dinosaures moisis et en carton-pâte. Sans compter une musique cacophonique et assourdissante qui vient confirmer le statut de ce gros nanar dans les règles.
Pour l'anecdote, Roger Corman, le pape du cinéma bis, refusera que son nom apparaisse au générique.

voyage_to_the_planet_of_prehistoric_women_e10031424

On comprend mieux pourquoi. Toujours est-il que le producteur participe largement aux hostilités. Peter Bogdanovich multiplie les séquences ridicules.
Par exemple, les rares scènes se déroulant dans le vide spatial sont à se pisser dessus ! Quant aux acteurs, je ne préfère même pas en parler !
Bref, du grand n'importe nawak pour cette série Z d'exploitation sans le sou et terriblement médiocre.

Note: Non, non et non !
Note nanardeuse: 17.5/20 (si vous n'avez pas vu Voyage sur la Planète Préhistorique, sinon aucun intérêt !

 
Retromedia's Voyage to the Planet of Prehistoric Women


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines