Magazine Conso

Mourir à prix discount

Par Middle

Mourir à prix discount

Une touche de luxe

Depuis le 1er juillet un croquemort francilien facture des obsèques à 789 €. Une bonne affaire ?
Si cette offre a mis en émoi la profession, elle pose également une question cruelle à chacun d’entre nous : Avez-vous les moyens de mourir ? A quoi faut-il s’attendre quand on choisit de faire appel à une entreprise de pompes funèbres dont les prix sont sacrifiés ? Une lecture attentive du site Internet de ce soldeur de la mort révèle que la prestation est minimaliste. Mieux vaut être agnostique car toute indication religieuse posée sur le cercueil entraîne un surcoût. Le portage n’est pas compris, il vaut mieux avoir de bons amis et si possibles bien bâtis, car, comme le rappelle le site, ce n’est pas une mince affaire : « Attention, ceci requiert force et coordination, notamment lorsqu'il y a des escaliers. » Par contre, bonne nouvelle, le couffin est biologique : pas de vernis solvaté.
Quelques années plus tôt, un petit entrepreneurd’Indre-et-Loire avait déjà lancé sa ligne discount. Le modèle avec jardinet n’est qu’à 449 €. Et notre économique croque-mort promet que le granit est de première main : « Ces monuments funéraires sont neufs et n'ont jamais été posés dans un cimetière. » Mourir enseveli sous du marbre de seconde main, quelle déchéance. En Allemagne, la part du discount concerne 20 % des obsèques.
La société berlinoise Sargdiscount (Cercueil discount) offre une prestation à partir de 479 €, ce tarif étant réservé aux commandes par téléphone et dont la crémation (urne non incluse) est réalisée en République Tchèque. Quand on vous dit que la solution de la crise passe par l’Europe !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Middle 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte