Magazine Cinéma

Cinq gâchettes d'or

Par Tepepa
Oggi a me... domani a te! 
1968 
Tonino Cervi 
Avec: Montgomery Ford, Bud Spencer, William Berger, Tatsuya Nakadai 
Cinq gâchettes d'or
Le héros de ce sympathique western sans prétention est affublé d'une vareuse type Django, agrémentée d'une grande écharpe sombre. Comme Tuco, il choisit ses armes avec soin chez l'armurier et comme Duncan, il est métis. Comme l'Homme sans nom, il tue avec dexterité ceux qui se mettent en travers de son chemin. Comme le Hollandais, il se cherche des hommes de main, experts aux armes et complémentaires les uns des autres. Comme dans La poursuite sauvage, le héros n'a que sa vengeance en tête. Comme dans Et pour quelques dollars de plus, la géographie de l'Ouest est schématisée par ses quatre points cardinaux, si tout le monde pense que vous êtes partis à l'Est ou au Nord, c'est que vous êtes au Sud. Comme Mendoza, le méchant (Tastsuya Nakadai) a un regard de dément, et il est dément pour de bon. Comme dans Wanted, le héros a été victime d'une sombre machination, et comme dans Dieu pardonne, moi pas, Bud Spencer a l'occasion de démontrer sa puissance. Finalement comme dans n'importe quel western italien, la confrontation finale est une interminable partie de cache cache servie par une musique Morriconesque à souhait. Le western italien finit par former un tout cohérent, comme une mémoire collective que l'on se ressasse sans cesse, sans chronologie ni ordre pré-défini dans les motifs qui le composent. Et c'est bien comme ça.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tepepa 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines