Magazine Cinéma

Gad Elmaleh rêve de Sixième Son

Par Jeanne Walton

Gad Gad Elmaleh rêve de Sixième Son

Vient de sortir sur les écrans LA comédie romantique de l’année : un Bonheur n’arrive jamais seul. Une super production à la française qui permet aux deux acteurs français les plus populaires de vivre une belle histoire d’amour. Dans le film, Gad Elmaleh joue le rôle d’un musicien, pianiste et compositeur qui tombe amoureux de Sophie Marceau.

Dans l’une des premières scènes où Gad cherche à séduire la belle Sophie, il lui raconte qu’il créé des musiques de marques. Pour se mettre en avant, il lui parle de la musique des Aéroports. Sophie est bluffée mais finalement Gad lui avoue que ce n’est pas lui. Puis, il lui parle de la musique des gares. Sophie écarquille les yeux. Et là Gad chante, en y mettant son style, la célébrissime signature de la SNCF. Sophie est impressionnée. « C’est bien… mais c’est court ! » dit-elle mi-admirative mais moqueuse.

Et oui, le design musical entre au cinéma et par quelle porte ! La production du film explique assez simplement la démarche. « On a imaginé quelle création un musicien comme notre héros serait super fier d’avoir créé. On s’est dit que surement avoir créé ces deux musiques-là devait changer le regard des gens sur vous, une sorte de truc infaillible pour séduire ».
Le réalisateur n’a pas hésité longtemps et c’est donc la musique de la SNCF qui a été choisie pour être chantée par Gad Elmaleh. « Cette musique a un capital sympathie incroyable, c’est une sorte de monument, alors quelle classe pour Gad de la revendiquer ». Elise Luguern, superviseur musical du film ajoute, « on voulait une musique courte et connue de tout le monde pour coller au plus près du talentueux personnage que joue Gad. Car il faut sans doute être un compositeur de talent pour créer quelques choses d’aussi court et d’aussi mémorisable ».

La séquence est suffisamment importante dans le film pour que la production l’ait rentrée dans les séquences dîtes « promo », c’est à dire de celles qui viennent en soutien de la bande annonce pour donner envie d’aller voir le film.

Qu’il s’agisse de la musique des Aéroports de Paris ou celle de la SNCF, ces deux créations sont signées Sixième Son. Michaël Boumendil, contacté assez tôt par la production, a donné son accord après consultation de la SNCF. « La musique de la SNCF est un petit bijou, il faut la protéger. Chaque semaine nous recevons des demandes d’artistes qui veulent en faire leur version, de réalisateurs qui veulent la mettre dans leur film, mais nous sommes très vigilants. Cette demande était trop sympathique pour qu’on s’y oppose. Pour reprendre l’expression de Patrick Ropert, le Directeur de la Communication de la SNCF, c’est une jolie reconnaissance.»

C’est surtout une incroyable page de pub, gratuite et sans doute mémorable, tant pour Sixième Son que pour la SNCF qui couronne le succès de cette identité sonore.

Découvrez la vidéo ici. La scène se trouve à 3 min 17.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeanne Walton 1233 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines