Magazine Cinéma

L'Univers et ses Mystères: Stopper Armageddon

Publié le 09 juillet 2012 par Olivier Walmacq

univers_stopper_armageddon

genre: documentaire
année: 2010
durée: 45 minutes

L'histoire: Aujourd'hui, les astronomes de la NASA concentrent leurs recherches sur des astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre. Mais à ce jour, nous ne disposons d'aucun moyen pour faire face à une telle menace.

la critique d'Alice In Oliver:

Il y a 65 millions d'années, un astéroïde a détruit les dinosaures. Serons-nous les prochaines victimes ? Telle est la question de ce nouveau numéro volet de l'Univers et ses mystères... Cet astéroïde a été nommé la Queue du Dragon et a formé par la suite un énorme cratère au Mexique.
Aujourd'hui, il ne s'agit pas de savoir si un astéroïde va s'écraser sur la Terre mais de savoir quand cela se produira.
Ensuite, on se souvient encore des dégâts qu'avait causé un astéroïde (beaucoup plus petit mais dévastateur) en se crashant sur la Toundra (en Sibérie) en 1908.

Le programme NEO a pour but de repérer les astéroïdes dangereux dans notre système solaire. On considère un astéroïde comme étant dangereux pour notre planète lorsque celui-ci atteint au moins un kilomètre de diamètre et lorsqu'il se situe à 8 millions de kilomètres de la Terre.
C'est notamment le cas d'Apophyse, découvert en 2004, et qui est considéré comme une menace potentielle pour 2029.

Comment alors empêcher Apophyse ou tout astéroïde dangereux de se crasher sur la Terre ? Si demain, nous découvrions un astéroïde prêt à s'écraser sur notre planète, aurions-nous les moyens de le détuire ? Neutraliser un astéroïde en route vers la Terre n'est pas une tâche facile.
Et le faire exploser comme le préconise le cinéma hollywoodien (Armageddon...) est le pire des scénarios, créant ainsi plusieurs morceaux d'astéroïdes dangereux pour la Terre.

Aujourd'hui, la communauté scientifique étudie donc différents moyens pour contrer cette menace. Certains préconisent la déflection.
Cela consiste à dévier l'orbite de l'astéroïde. Mais pour cela il existe plusieurs méthodes, qui rencontrent chacune, des avantages et des inconvénients. Premier type de déflection: cela consiste à altérer la trajectoire d'un astéroïde grâce à un impact cynétique. C'est le projet Don Quichotte.
Mais d'autres scientifiques pensent qu'il est possible de dévier un astéroïde dangereux grâce à un rayon lumineux.
Troisième type de déflection: les voiles solaires qui ont pour but d'utiliser le Soleil pour dévier voire détruire l'astéroïde.
Cette méthode ressemble un peu au procédé de la loupe. Mais il y a aussi les lasers qui pourraient devenir une solution intéressante: il suffirait d'envoyer un rayon lumineux vers l'astéroïde, opérant une déviation de son orbite.
Cinquième type de déflection: le tracteur gravitationnel. Il s'agirait d'envoyer un vaisseau spatial pour pousser un astéroïde en dehors de l'orbite de la Terre.
Mais pour cela, le tracteur gravitationnel devra tourner autour du centre de gravité de cet astéroïde, et sans le toucher. Ce qui modifierait ainsi sa trajectoire.
Un premier test sera effectué en 2015 avec un tracteur gravitationnel envoyé sur un astéroïde non dangereux.
Ce qui permettra de déterminer l'efficacité de cet appareil.

Toutefois, en dehors des astéroïdes, les comètes représentent également un danger car elles peuvent surgir de nulle part.
Mais le danger principal reste toutefois les astéroïdes. Encore aujourd'hui, il n'existe aucun protocole en cas d'impact éminent. Il faudra probablement une conférence internationale pour décider qui fait quoi, quand et comment.
Toujours est-il que le but est de donner les moyens nécessaires aux futures générations pour affronter ce genre d'événement.
Mais pour cela, il faudra déterminer la menace et la prévenir.

Note: 14.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines