Magazine Internet

Petit Futé Travel and play et Passport to : Guides de voyages sur Nintendo DS et Sony PSP

Publié le 22 mars 2008 par Vincent Vandevelde

m-tourisme Acte II, les guides touristiques sur consoles portables

Ce billet s’inscrit dans la suite d’articles concernant le m-tourisme.
Après l’Acte I concernant les audio guides, ce deuxième volet concerne les guides touristiques sur consoles de jeux portables.

Nintendo DS - Sony PSP

Je comptais, pour cet article “m-tourisme : acte II”, vous parler des GPS Tour mais, même si j’ai trouvé beaucoup de matière sur le sujet, la découverte de “Passport to…” et “Petit Futé Travel & Play” m’a convaincu de remettre mon GPS au placard, pour un temps…

> Sur Nintendo DS Neko Entertainment édite “Petit Futé Travel & Play”.

Comme son nom l’indique ce guide touristique vidéo ludique est conçu en partenariat avec le Petit Futé dont il reprend les fiches illustrées pour 200 destinations.

Petit Futé Travel&Play

Le contenu est plutôt prometteur, en voici le détail :

- 200 destinations détaillées et illustrées

- Plus de 40 critères de voyage peuvent être cochés pour obtenir la destination idéale : budget, durée, santé, animaux, famille/amis/couple/solo, France/Europe/monde, vaccins, passeport, activités sportives, activités culturelles, etc.

- Convertisseur de devises avec mise à jour des taux de change – 80 devises possibles

- Traducteur de 18 expressions communes pour s’orienter et échanger dans le pays visité – 42 langues proposées

- Atlas mondial interactif.

- 4 minijeux : bataille navale – puzzle/taquin – serpent – quiz sur le voyage

- Moteur de recherche : entrez directement votre destination.

Capture d’écrans de Petit Futé Travel & Play

Même si ce produit se destine prioritairement à un public adulte l’éditeur c’est senti obligé de créer un univers graphique un peu “Playskool” qui a tendance à faire baisser le niveau de qualité perçue.
On pourrait penser que les fonctionnalités “avant voyage”, type recherche de destination, sont inutiles car les données ne sont pas mise à jour en temps réel (comme sur internet). Cependant, même si pour la variable prix cela peut être un handicap, je pense que pour une première sélection de destinations avant un choix définitif Petit Futé Travel&Play peut être utile.

Un produit bien pensé dont le contenu est issu d’une des références mondiales des Guides de Voyages papiers qui, à mes yeux, n’a pour handicaps que sont positionnement adulte non assumé et sa faible utilité une fois sur son lieu de vacances.


> Sur la PSP c’est Sony Computer Entertainment Europe qui édite un produit appelé “Passport to…”

Les dirigeants de Sony ont choisi, eux aussi, de s’allier avec un grand nom des guides de voyages pour leur “jeu” à savoir, Lonely Planet.

La gamme Passport to - guide de voyages sur Sony PSP

Comme vous le voyez sur l’image ci-dessus, la principale différence est que Sony a décidé de sortir un “jeu” par ville couverte. On pourrait penser à un choix commercial (je suis le premier à critiquer habituellement Sony sur ces “techniques” marketing) mais ce n’est pas réellement le cas.
Sony Computer Entertainment Europe a choisi de positionner son produit comme un guide à utiliser pendant son séjour. Le fait de sortir un UMD (support type “miniCD” spécifique à la PSP) par ville permet d’avoir un contenu très riche sur la destination couverte.

Plutôt que de surcharger ce billet avec de multiples saisies d’écrans, je vous invite à cliquer sur l’image ci-dessous qui vous mènera au diaporama très complet réalisé par jeuxvideo.com

Saisies d’écrans de Passport to… guide de voyage sur Sony PSP

Dès le départ on voit que Sony assume totalement le positionnement adulte de son produit. Les choix graphiques expriment la rigueur, le sérieux et trahissent une réelle ambition de sortir un produit complet, utile et facile à utiliser.

Pour l’instant la gamme “Passport to…” couvre six villes d’Europe : Amsterdam, Barcelone, Londres, Paris, Prague et Rome. Si le succès est au rendez-vous j’imagine que d’autres destinations seront couvertes.

Pour chaque ville vous pouvez retrouver les principaux bars, restaurants, spectacles et boîtes de nuit ainsi qu’un certain nombre d’informations concernant l’histoire de la région/ville.
Sony a eu la très bonne idée de reprendre les itinéraires urbains proposés par Lonely Planet et se paye même le luxe d’y ajouter des fonctionnalités d’interaction qui permettent à l’utilisateur de créer son propre trajet en utilisant un planificateur et des plans de villes complets et détaillés.

Luxe absolu, des visites audio sont proposées et présentent pour chaque ville divers sites touristiques et lieux de détente/loisirs. Bien sûr la PSP ne disposant pas de composant GPS vous devez vous-même rechercher et sélectionner le commentaire correspondant au site où vous êtes, mais les plans de villes interactifs sont assez bien réalisés pour vous faciliter cette tâche.

A la lecture de cette présentation j’imagine que vous ressentez que j’ai été beaucoup plus séduit par “Passport to…” que par “Travel&Play”, ce n’est pas faux.
Je pense que le choix de Sony de fournir un produit utilisable sur le lieu de vacances plutôt qu’en amont (même si Travel&Play dispose aussi de fonctionnalités “sur site”) est le bon.
En effet, si les guides papier type Lonely Planet et Petit Futé permettent de préparer un séjour, c’est bien sur place qu’il démontre toute leur utilité. Sony l’a bien compris et propose tout simplement un équivalent à ces guides papier en y ajoutant de l’interactivité.

La PSP comme la DS sont des consoles portables donc, par définition, vouées à être utilisées en situation de mobilité. Il parait donc plus logique de fournir des produits liés à la notion de mobilité que des produits de préparation de séjours à utiliser dans son canapé (où internet est facilement accessible et donc fortement concurrentiel pour cet usage).

Sony a donc décidé de se limiter au tourisme urbain et je pense que c’est un choix pertinent. En plus, à 10.50€, le produit est accessible et rend de vrais services au City Breaker.
Nintendo a été trop timide et ne semble toujours pas accepter qu’une console portable doit, de nos jours, être plus qu’un support de jeux vidéos.

Pour conclure sur une preuve de mon objectivité, je possède une Nintendo DS dont je suis ravi et connais une forte allergie à Sony et tous ses produits pour la plupart surcotés. Mais, force est de constater, que “Passport to” me semble bien plus utile et mieux réalisé que “Travel&Play”.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vincent Vandevelde 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines