Magazine Culture

Les héros, ça s'trompe jamais

Par Irreguliere

Untitled

Mensonge. Il la perçait à jour, et ce, très efficacement. Il réussissait, en quelques minutes, à troubler son équilibre. Ce fragile état de grâce qu'elle cultivait depuis sa dernière rupture, cette tranquillité rassurante qu'elle avait atteinte à force de volonté, ce coureur de jupons était pour les ruiner. Il n'allait pas passer, comme ça, en cinq minutes, et tout rafler. Les Max Grondin de ce monde, ce genre de personnage habile et séducteur, constituaient les pires dangers pour une fille comme elle. Il fallait le déjouer rapidement, être plus maligne.

Figurez-vous que je viens de m'offrir un i.pad. Pour plein de bonnes raisons : je compte m'en servir en cours (ça fera un peu animatrice de télé, je sais), mais il me permet aussi de surfer sous la couette plus aisément qu'avec le portable, et d'écrire plus facilement les bribes de textes qui me viennent au milieu de la nuit. Et puis, c'est plus léger en vadrouille. Et donc, je me suis dit que puisque j'avais désormais le matériel ad hoc, je pouvais tester (après environ tout le monde) les livres numériques, et mon choix s'est porté sur cette petite série de Marie Potvin, une auteure québécoise que je suis sur Twitter, et qui m'intriguait (la série, pas l'auteure...).

Les frères Grondin sont trois. Il y a l'aîné, Maxime, dit Max, un coureur de jupons qui ne s'est jusque-là jamais engagé dans une relation sérieuse. Il y a Philippe, le cadet, un homme charmant qui ne se remet pas de la mort de sa femme Caroline deux ans plus tôt, et qui vit seul avec sa fille Dorothée. Il y a enfin Sylvain, le benjamin, marié et apparemment heureux en couple. Autour de nos trois héros, des femmes...

J'ai vraiment passé un très très bon roman avec cette saga romantique, pleine de vivacité et de rebondissements. Les personnages, leurs histoires, leurs erreurs, leurs hésitations m'ont beaucoup touchée. En particulier Philippe, que j'ai trouvé extrêmement émouvant, dans son chagrin, dans son abnégation à ne pas vouloir faire souffrir son frère, dans sa tendresse aussi pour Sophie. C'est d'ailleurs l'histoire de Sophie et Philippe qui m'a le plus plu, notamment parce qu'elle m'a rappelée certaines choses. Notamment une histoire de pneu à plat qui je l'avoue a failli me faire mourir de rire (ceux qui savent à quoi je fais allusion comprendront...). Le dernier volume est peut-être un peu... trop, mais finalement j'adore ça quand les choses s'organisent comme elles doivent, on n'est pas dans une romance pour rien. D'ailleurs, tout comme moi, l'auteure se dit "romantique incurable". Je vous conseille donc vivement d'y jeter un oeil, d'autant que le premier tome est gratuit, donc pourquoi se priver d'essayer ?

Les héros ça s'trompe jamais

Marie POTVIN

Numeriklivres


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irreguliere 2572 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines