Magazine Cinéma

Gamera contre Viras/Destroy All Planets

Publié le 10 juillet 2012 par Olivier Walmacq

gamera-vs_-viras-poster

genre: science fiction
année: 1968
durée: 1h15

l'histoire: Des aliens, les Viras, essaient de conquérir la Terre. Gamera arrive alors à la rescousse mais les extraterrestres prennent le contrôle de la créature préhistorique. Gamera est envoyé pour détruire la ville de Tokyo. Très vite, c'est la panique générale.

la critique d'Alice In Oliver:

Avec Godzilla, Gamera reste l'un des monstres les plus célèbres au Japon. D'ailleurs, la créature préhistorique sera pendant longtemps l'un de ses principaux concurrents. Lui aussi connaîtra plusieurs films et adaptations.
Preuve en est avec Gamera contre Viras, connu également sous le nom de Destroy All Planets, et réalisé par Noriaki Yuasa en 1968.

gamera-vs-gyaos-gamera-vs-viras-double-feature-special-edition-20100922024720153

En vérité, Gamera contre Viras est particulièrement ambitieux et a bien l'intention de marcher sur les traces du tout premier Godzilla, réalisé par Ishiro Honda en 1954. D'ailleurs, on note de nombreuses similitudes entre les deux films.
Là aussi, il est question de destruction massive, de l'explosion de grandes villes, dont Tokyo, et de la fin du monde.
Hélas, la comparaison s'arrête bien là.

Les défauts de ce gros nanar des familles sont extrêmement nombreux. Le premier, et pas des moindres, c'est l'absence totale de scénario.
Tout du moins, le script brille surtout par sa bêtise et ses incohérences. Je vais donc m'efforcer de vous raconter en détails les grandes lignes du synopsis.
Donc, attention, tenez-vous bien le derche !

gamera

Des extraterrestres, les Viras, débarquent sur Terre et réveillent plusieurs créatures préhistoriques en plastique.
Qu'à cela ne tienne, Gamera intervient et remporte la victoire. Impressionné par la force destructrice de ce monstre aquatique, les aliens prennent alors le contrôle mental de Gamera. La créature n'est plus le défenseur de la Terre mais devient un ennemi redoutable qui massacre tout le monde sur son passage.

Pourtant, dans ce désastre filmique, réalisé à grand renfort de jouets et de monstres en carton-pâte, l'armée est curieusement absente.
En vérité, il n'y a aucun scénario et le film enchaîne les bastons entre Gamera et les créatures les plus insensées.
Au moins, force est de constater que l'on ne s'ennuie jamais.

gamera vs V

Néanmoins, Gamera Vs Viras est loin d'égaler le premier Godzilla. Même pour l'époque, les effets spéciaux et visuels sont tout simplement horribles et terriblement mal foutus. Encore une fois, les personnages humains sont les grands absents de cette pellicule apocalyptique qui part dans tous les sens.
Il faudra se contenter de deux jeunes gosses en guise de héros. Les mioches boy scouts sont donc les derniers espoirs de l'humanité !
Toutefois, le combat final, qui oppose Gamera à une pieuvre moisie, tiendra toutes ses promesses ! Donc, au final, Gamera contre Viras reste un gros nanar dans les règles mais un mauvais film vraiment sympathique.

Note: Hum... je passe !
Note nanardeuse: 17/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines