Magazine Cinéma

The Raid

Publié le 10 juillet 2012 par Olivier Walmacq

Une équipe d'unité d'élite se voit submerger par les habitants très dangereux du bâtiment qu'ils étaient censés sécurisés...

Affiche de 'The Raid'

La critique furieuse de Borat

Cela fait depuis un petit moment que le cinéma d'action s'avère lassant avec ses tonnes d'SFX et ses vedettes préférant faire dans la routine (preuve en est avec le pauvre Jet Li qui passa quand même de Tsui Hark à Luc Besson). Dans le genre bastons sauvages, on avait eu Ong Bak qui avait quand même un bon paquet de défauts (notamment le fait de remontrer plusieurs fois une même action).
The Raid risque bien de remettre les pendules à l'heure. Depuis son passage au Festival de Toronto l'an dernier, le film de Gareth Evans est sur la plupart des lèvres, au point que nos amis ricains, toujours aussi oportunistes, vont nous faire un remake comme on les adore à la rédaction.
Pour notre plus grand bonheur, The Raid sort dans les salles françaises ce qui ne fut pas le cas du précédant film du réalisateur, Marentau, qui n'avait eu droit qu'à une vulgaire sortie DTV. Evans retrouve les acteurs Iko Uwais et Doni Alamsyah pour un pur film d'action du début à la fin.
Là où Ong Bak faisait dans le comique à base de mini-gags jouissifs mais un peu lourdingues (comme quand le sidekick brandit une hâche de boucher quand une vieille passe dans la rue en hurlant "couteaux à vendre!"), The Raid reste indéniablement sérieux.

The Raid

Là n'est pas à la déconnade et l'interdiction aux moins de 16 ans n'est pas si inutile que ça. Car il faut bien l'avouer, le film ne fait pas dans la dentelle et cela pour notre plus grand plaisir. Rien n'est censuré (enfin, je ne l'espère pas comme pour I saw the devil dont j'ai heureusement vu la version coréenne) et le spectateur en a clairement pour son argent.
Marre des films d'action où le duel n'arrive qu'à la fin? ça tombe bien, après dix minutes d'introduction, The Raid passe à l'attaque que ce soit armé ou avec (et surtout) les poings.
Le scénario est simple comme bonjour. Nous avons une équipe d'unité d'élite se retrouvant dans un immeuble bourré et gouverné de criminels !
Surtout que le parrain dit que le loyer sera gratuit jusqu'à nouvel ordre. Le genre d'appel qui donne sévèrement la salive aux lèvres. Nos policiers vont devoir faire face à une menace constante où les ennemis ne ferront pas de cadeaux.
Ainsi, au début, beaucoup d'agents passent à la casserole, victimes d'une non-expérience (bien qu'ils soient entraînés, ce sont des bleus) qui leur sera fatale.
Parmi eux, on retrouve le fameux Iko Uwais, déjà star de Merantau et ayant pour style le Sirat, art-martial indonésien. Le muay thaï vous avez impressionné ?
Attendez de voir le Sinat, sa rapidité fulgurante et sa violence dans les coups donnés.

The Raid

Rien que pour les performances de l'acteur, le film vaut le détour. De plus, les coups lui sont donnés, ce qui empêche de dire "ouais il s'est fait le couloir à lui tout seul"!
Ce qui est le cas dans une séquence absolument fantastique où les portes s'ouvrent avant de tomber violemment entre deux murs.
La séquence où le mec se prend plusieurs fois la tête contre un mur est parmi les plus percutantes avec peut être celle du plongeon dehors.
De plus, l'acteur se révèle bien plus charismatique que Tony Jaa dans le jeu d'acteur. On le sent plus concerné. La réalisation est nerveuse et toujours lisible, ce qui fait défaut à la plupart des films d'action actuels. Gareth Evans capte tout: les mouvements de bras armés, le jeu de jambes et surtout le craquement. Rien n'est épargné encore une fois.
Evans aura peut être la mauvaise idée de nous refourguer le coup du flic dont la femme est enceinte et dont le frère fait partie du gang. Bref, il ne vient pas pour rien.
Mais au moins, Evans essaye de rajouter de la moelle, ce qui est tout à son honneur d'autant qu'il signe un huis-clos réellement réussi. Ajoutez une musique électro absolument hypnotisante et qui se marie vraiment bien aux scènes d'action.
Parmi les autres grandes séquences, on citera celle de l'explosion de frigo (seul réel effet spécial du film et des plus efficace), la baston entre le chef de l'esquade et Mad Dog et enfin la grande baston final entre Mad Dog et les deux frères.

The Raid

Un film d'action spectaculaire, jouissif et qui donne enfin la marchandise tant attendue tout en nuançant le propos.

Note personnelle: 18/20

Note normale: 16/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines