Magazine Culture

Quand Kobo modifie son contrat sans prévenir

Par Eguillot

Ce nouveau monde du livre numérique peut apporter de merveilleuses opportunités aux auteurs. Pour autant, il importe de rester vigilant, et de savoir à qui l'on peut faire confiance ou non - en cela, la blogosphère et les réseaux sociaux peuvent jouer un rôle important. Ainsi par exemple, quand Kobo s'amuse à changer unilatéralement les termes du contrat qui me lie à eux, au mépris de toute légalité et sans avoir la courtoisie de me prévenir.

Que l'on s'autoédite ou que l'on trouve un éditeur, on doit apprendre à déceler très rapidement si les personnes auxquelles on a affaire font preuve du minimum de sérieux nécessaire. C'est d'ailleurs vrai partout. Avec Kobo, tout semblait se passer à peu près bien, si l'on excepte le manque de visibilité des auteurs autoédités de langue française sur leur site, dont j'ai déjà parlé, et certains détails comme des rapports de vente (sur tableur) buggués sur la première feuille - il fallait relancer l'équipe pour obtenir les fichiers lisibles.

Les paiements se faisaient selon les termes du contrat, environ 45 jours après que les ebooks aient été vendus sur Kobobooks ou le site de la Fnac.

Jusqu'au mois de juin. Du moins en ce qui me concerne, puisque j'ai contacté un auteur, qui a bien reçu quant à lui le paiement de juin correspondant aux ventes du mois d'avril. Pour ma part, je n'ai rien reçu en juin. J'avais peu vendu en avril, mais tout de même, j'ai envoyé une demande d'explication à l'équipe de Kobo.

Au bout du troisième e-mail, voici quelle fut leur réponse la plus explicite :

I do apologize for the confusion and lack of clarity.  Kobo is currently reviewing our contract offerings in an effort to provide a more consistent and process oriented agreement to our Vendors.

That said, in order to process payment, Kobo must pay certain service charges and other fees.  Unlike Amazon, Kobo would rather not charge Vendors every time someone purchases a copy of your eBook. Part of Kobo’s mandate is to guarantee that our customers and vendors are treated equally and fairly and not burdened with any hidden fees or extra service charges. 

To ensure that we can do this effectively, we have instituted some process changes which seek to benefit the publisher by ensuring that they are not responsible for paying these fees. However, it would be unreasonable to assume that Kobo would pay additional money to pay our publishers and absorb all the costs involved in providing payment. 

It is because of this that we instituted our minimum thresholds (either $25.00 for PayPal payments or 6 months) as these reduces the amount we have to pay to process and provide payment.  I should also mention that if you are looking to absorb these costs in order to ensure that we are able to pay you as promptly as you wish, I can put you in touch with a member of our finance team to discuss the other payment options currently available.

Traduction : Dans le but de fournir un agrément plus consistant et plus lisible, Kobo est en train de revoir nos offres de contrat.

Contrairement à Amazon, Kobo ne veut pas faire payer des "frais de livraison" à l'auteur pour chaque ebook vendu. Nous devons garantir à nos clients et vendeurs un traitement égal et juste, sans les charger avec des frais cachés ou des extras.

Nous essayons de ne pas mettre ces frais à la charge des éditeurs et d'absorber ces coûts.

C'est à cause de cela que nous avons institué nos paliers minimums (soit 25 $ pour les paiements Paypal, soit un paiement tous les 6 mois) afin de réduire nos propres frais bancaires à chaque paiement. Si vous souhaitez absorber vous-même ces frais pour être payé aussi rapidement que vous le souhaitez, je peux vous mettre en relation avec un membre de notre équipe financière afin de discuter les autres options de paiement disponibles.

En d'autres termes, Kobo a modifié s'en m'en faire part le contrat qui stipulait : payment shall be made to the Publisher on the basis of Net 45 days from the end of each fiscal month during the term" (emphasis is mine).

Soit : "le paiment doit être fait à l'éditeur sur la base de 45 jours de la fin de chaque mois fiscal du terme." (c'est moi qui souligne).

A présent, le paiement se fait soit tous les 6 mois, soit si j'atteins les 25 $ de revenus.

J'ai bien sûr demandé à ce qu'on me renvoie un nouveau contrat à signer, ce à quoi on m'a répondu en me parlant de la plate-forme Kobo Writing Life qui devrait être lancée dans quelques semaines.

Bon je veux bien. Je suis le premier à applaudir l'arrivée de cette plate-forme d'auto-publication et de publication, qui permettra peut-être à Kobo de rattraper son retard sur Amazon dans le service rendu aux créateurs.

Mais il n'empêche, pour l'instant, je vois un manque de professionalisme de la part de Kobo, un manque de courtoisie (aucune communication, on vous met devant le fait accompli), et un non respect de la légalité.

Ok, je ne vais pas non plus me braquer tout de suite. Je ne suis pas procédurier, et les sommes en jeu sont de toute façon dérisoires. J'ai signalé à Kobo qu'Apple, lorsqu'il opérait un changement de contrat, le faisait signer aux éditeurs/autoéditeurs directement sur sa plate-forme (l'iTunes Connect). On ne sait jamais, ils pourraient prendre exemple.

Là encore, on sent bien que Kobo a fait les choses dans la précipitation. Mais à partir du moment où ils franchissent aussi allégrement la ligne jaune avec leurs auteurs-éditeurs (les éditeurs classiques sont probablement mieux traités), je dis : méfiance. Pour l'instant, j'attends donc de voir ce que va donner Kobo Writing Life.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eguillot 1687 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines