Magazine Basketball

Batum souhaite devenir un leader

Publié le 10 juillet 2012 par Insidebasket @insidebasket
Batum souhaite devenir un leader
Les Jeux Olympiques approchent et la future destination de Nicolas Batum n'est toujours pas connue. Jorge Sierra de hoopshype sonde l'ailier français sur son avenir en NBA ainsi que sur l'échéance des Jeux qui approche. Son objectif ? Devenir un leader !
Est-ce que le fait de participer aux Jeux Olympiques est le plus grand moment de votre carrière ?
Jouer les J.O signifie jouer sur la grande scène. Tout le monde va vous regarder jouer pendant 15 jours. Et vous le faites pour votre pays !
Est-ce que la pression diffère entre le fait de jouer pour votre équipe nationale aux Jeux Olympiques et jouer en NBA ?
Vous savez en NBA, vous savez que vous allez jouer toutes les saisons à coup sûr alors que pour les Jeux Olympiques ça peut être la seule fois de ma vie que je peux y participer. Il y a de la pression car c’est vraiment particulier, mais nous devons être prêts à jouer.
Comment allez-vous compenser la perte de Joakim Noah ?
Nous avons Turiaf, Seraphin… Il a beaucoup prouvé cette année. Et Turiaf revient avec un titre de champion NBA, donc nous allons faire avec.
Ça a dut être inquiétant lorsque il y a eu cette nouvelle annonçant que Tony Parker pourrait peut-être manquer le tournoi en raison de ses problèmes à l’œil ?
Non, non. Je n’étais pas inquiet au sujet de Tony. Je savais qu’il allait jouer. Il a attendu ce moment toute sa vie alors je n’étais pas inquiet.
Comptez-vous jouer un plus grand rôle cette année ?
Oui, chaque année mon rôle va devenir de plus en plus grand. Je dois être meilleur que l’année dernière. Tony est la première option mais je dois devenir la seconde pour cette équipe et pour ce faire je dois être meilleur que l’année dernière.
Dans quels secteurs de jeux pensez-vous devoir le plus vous améliorer ?
Le leadership, je dois devenir un leader sur le terrain. Quand Tony ne joue pas, je dois prendre la balle et prendre les décisions.
Diriez-vous que vous étiez un leader dans votre équipe en NBA dernièrement ?
J'essaye. C'est ce que tout le monde veut. J'étais un peu plus un leader et certainement beaucoup plus que dans le passé. Espérons que je serai un meilleur leader l'année prochaine.
C'est peut-être un peu plus dur pour un joueur européen ?
Oui, c'est plus dur mais vous devez le faire. C'est un bon challenge vous savez.
La France a toujours été une très bonne équipe sur le plan défensif, mais parfois vous avez péché sur le plan offensif. Vous avez de bons scoreurs mais...
Nous avons de bons scoreurs mais vous devez travailler en alchimie. Nous jouons ensemble seulement deux mois par an. Nous savons que nous sommes une excellente équipe défensive et nous devons travailler sur notre attaque à chaque entrainement.
Est-ce que c'est un succès si vous rentrez à la maison avec une médaille de bronze ?
Oui, espérons que nous pourrons aller en final. Ca ne sera pas facile. Mais si nous revenons en France avec une médaille de bronze, ça pourrait être une bonne chose pour nous.
Est-ce une situation stressante pour vous d'aller vous entrainer avec la France alors que vous êtes toujours agent libre ?
Ce n'est pas facile, de penser aux deux choses... Je pense que mon contrat sera conclu d'ici quelques jours suite à ça je pourrai réellement me concentrer sur l'équipe nationale.
Comment compareriez-vous la free agency avec le processus de la draft ?
La draft c'était fou. Maintenant, vous pouvez presque choisir où vous souhaitez aller. Je suis agent libre restrictif, mais je peux tout de même presque choisir où je souhaite aller. La draft fut différente, j'étais excité parce qu'à ce moment vous pouviez voir à quel point une équipe vous désire.
Est-ce qu'il y a un bon côté sur le fait d'être agent libre en dehors de la signature du contrat ?
Oui, vous pouvez voir où vous en êtes. J'ai passé quatre ans en NBA et je ne savais pas où j'en étais par rapport aux autres gars. Maintenant, je peux voir à quel point les équipes me veulent vraiment.
Il y a eu un rapport comme quoi vous avez reçu un message désagréable, voir raciste via Twitter.
Ca fait partie de la vie d'un athlète pro. Durant la saison c'est la même. Quand vous jouez bien, vous êtes la meilleure personne au monde et quand vous jouez moins bien vous êtes la pire personne au monde.
Consultez-vous Twitter après les matchs ?
Oui, je jette un oeil mais il ne faut pas s'attarder. Vous savez ce que vous faites et vous connaissez les gens qui vous aiment et qui vous supportent, c'est la chose la plus importante.
Votre agent a fait savoir à quel point vous souhaitiez signer à Minnesota, mais vous n'avez pas abordé le sujet.
Je souhaite juste me concentrer sur l'équipe nationale pour le moment. C'est son boulot de m'obtenir un contrat. C'est pour cette raison que j'ai un agent, c'est son boulot.
Allez-vous être contrarié si vous retournez à Portland ?
Non
Quel type de joueur vous voyez-vous devenir en NBA d'un point de vue personnel ?
Je souhaite juste devenir un leader. Un très bon joueur et c'est ce pourquoi je travaille tous les jours depuis que je suis né. Je ne souhaite pas juste être en NBA. Je veux avoir du succès en tant que joueur, mais seulement avec mon équipe. Je souhaite devenir un joueur spécial.
All-Star ?
Pourquoi pas ?
Bientôt ?
J'espère tôt ou tard.
Avez-vous une idée de l'équipe pour laquelle vous allez jouer la saison prochaine ?
Je ne sais pas. Nous verrons dans quelques jours.

Source : Jorge Sierra / Hoopshype
http://hoopshype.com/interviews/sierra/nicolas-batum-not-upset-if-i-have-to-go-back-to-portland

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Insidebasket 67819 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines