Magazine Cinéma

Le jour d’après hier

Par Faichelbaum @faichelbaum

Soleil d'orageOn est en novembre

L’un des principaux sujets de discussion, où que l’on soit ces derniers jours, c’est la météo. Il n’est pas rare d’entendre des “Mais c’est quoi ce temps de novembre ?” ou de lire des articles sur la mauvaise météo comme si le temps se déréglait. Où encore le titre du jour du parisien : “L’été … seulement dans le sud“. En étant en 2012, on arrive sûrement à la fin du monde …

C’est la fin du monde

Lorsque je vois la pluie des derniers jours, ca me fait immédiatement penser au Jour d’après.

Certains y voient des prémisses de fin du monde. D’autres, la fatalité de l’industrialisation du monde. L’agent Smith lui, y voit les conséquences de l’existence du parasite humain. Bref, les théories sont nombreuses, toutes valables pour peu que l’on soit ouvert, aucune démontrée, pour autant, tout le monde sort sa science.

On sort notre science

Bon déjà, on vire la théorie des Mayas. Pour faire court, c’est un romancier (Steve Alten) qui a voulu se faire mousser en s’auto proclamant expert et, à coup de promotion nous a vendu sa prophétie.

Ensuite, replaçons aussi nos chers présentateurs TV à leur rang : les présentateurs de la météo ne sont pas des météorologues. Tout est dans leur titre : PRE-SEN-TA-TEUR. Alors, nous ressortir des statistiques comme cela leur chante, au final, on en revient à la manipulation de masse par les médias, tant adorée par les conspirationnistes et qui ici prend toute sa forme. Bref, passons.

Un peu de concret

Notre galaxie bouge dans l’univers. Notre système solaire bouge dans notre galaxie. Notre planète bleue bouge dans notre système solaire. Ce mouvement est à la fois sur une rotation ovoïdale autour du Soleil, mais également une rotation sur un axe en mouvement (rotation et bascule), axe dont l’inclinaison varie. La Lune aussi bouge. Tout bouge. Mais chacun de ces corps a une incidence sur l’autre. Les plus classiques et visibles, sont la météo et les marées par exemple.

Tout ceci pour en venir justement à ce que nous disaient nos chers Mayas (et autres civilisations anciennes, pré-colombiennes en tête) : tout est cycle dans le monde vivant. Ce qui fut dans un sens, sera dans un autre et inversement. L’axe de la Terre a pivoté plus d’une fois. De nombreuses ères glacières se sont succédées. Les saisons s’enchaînent. Lors d’une marée haute d’un côté, la marée est basse ailleurs. Les rivières sous marines tournent.

Ok très bien. Tout évolue. Pour autant si l’on suit les médias, la météo semble se dégrader de manière continue et irrémédiable, et les saisons ne plus être ce qu’elles devraient. Oui, mais. Oui tout ceci est un fait, mais parce que nous n’avons aucun recul du fait d’être “la tête dans le trou”, nous ne voyons réellement le pourquoi du comment. Oui il est sûr que l’industrialisation humaine a joué sur la vitesse de réchauffement du climat. Comme le dégazage sauvage de la part des dinosaures pourrait avoir causé leur perte. Mais justement, parce que tout est cycle, le changement est lent et progressif. Après tout, on parle de millions d’années pour les périodes de vies des sauriens contre quelques millénaires pour l’humanité. Que de relativité. Alors que dire de la météo actuelle à notre échelle. Une simple averse dans la longue vie de la Terre.

Alors que se passe-t-il ? une accumulation de choses, plus ou moins naturelles, plus ou moins aidées par l’Homme. Voici une petite liste non exhaustive, crédibles ou non.

Les rivières sous-marines

Une idée avancée par Wallace Broecker consiste en l’étude de lents courants sous marins chauds s’étendant à travers les divers océans, et ayant des cycles de 1500 ans.

Ces courants influeraient sur la météorolgie globale du fait des écarts de température entre les eaux, de leur mouvement global (à distination des pôles) … Le géochimiste explique d’ailleurs dans sa thèse que le courant aurait ralenti de près du tiers de sa vitesse en un siècle, ce qui pourrait avoir de grave répercussion sur la météo (entre autres choses).

L’industrialisation

Que cela soit l’industrialisation au sens premier depuis le XIXe siècle ou encore les théories bio-écologiques concernant la production de la viande. Que cela soit les modes d’agricultures, ou encore la génération de méthane par les bovins. Il faut dire ce qui est : les proportions des gaz constituant l’air terrestre ont drastiquement changé en deux siècles et impliquent des changements important au niveau de l’éco système. Ce point est indéniable mais n’explique pas tout à lui seul.

Le cycle de la météo

Je disais donc que tout était cycle. Au niveau météo aussi. Certes il nous manque des données scientifiques pour de grandes périodes, mais certaines données sont suffisantes pour extrapoler une hypothèse valable. Arnaud Lemaistre le rapportait dans un document intitulé “Chronologie climatique du dernier millénaire en Europe“. Ainsi, généralement, la température était bien plus basse avec un temps plus sec. D’ailleurs les hivers étaient plus marqués avec des températures négatives sur toute la période. Mais il y a eu une petite exception d’une trentaine d’année entre 1710 et 1740 où les températures sur l’année étaient équivalentes à celles d’aujourd’hui avant un brusque refroidissement. Notre situation n’est donc pas exceptionnelle, et l’époque citée permet d’innocenter temporairement la présumé-coupable industrialisation. De plus, l’augmentation sur le siècle concerné était de +1,9° contre “seulement” 0.6° pour le siècle dernier. Intéressant.

Dans le même ordre d’idées, certains ouvrages concernant l’époque moyennageuse rapportent des hivers en été et des étés en hiver. Difficile d’avoir des données concrètes cependant. La période de glaciation se produisit principalement avant le Xe siècle, les trois siècles suivant offrant une période chaude, propices aux voyages de nos cousins Vikings, par ex.

Enfin les périodes glacières s’étalent sur des périodes de 100.000 ans avec des périodes chaudes dites inter-glacières de 10.000 à 20.000 ans.

Autres causes

Rapidement, une liste non exhaustive d’autres causes qu’on peut lire à gauche à droite :

  • le changement d’axe de rotation de la Terre
  • les nazis planqués sur la face cachée de la Lune
  • les ondes radios (téléphones, wifi, radios, TV, …) qui perturbent le champs magnétique terrestre
  • l’autre (c’est toujours la faute de l’autre)
  • le serpent qui se mort la queue : il fait de plus en plus chaud, donc fonte des calottes polaires donc réchauffement
  • la crise socio-économique (rah les banques et les traders !)
  • pratiques agricoles pour nourrir la population globale (enfin surtout le “Nord”)
  • les chinois islamistes du FBI
  • les cycles de l’activité solaire
  • 42
  • la famille et les potes de Roswell
  • les changements géologiques (naturels ou humains) : désertification, déforestation, …
  • Obi-Wan Kenobi
Je vous laisse faire le tri selon vos croyances ou compétences.

Quoi qu’on fait ?

Tout et rien. Oui, il faut intervenir sur l’industrialisation qui peut se révéler plus que néfaste, mais elle ne peut supporter l’entière responsabilité des changements qui se produisent. On ne peut que constater un cumul entre les actions de la nature, les cycles et bien sûr l’intervention humaine ayant pour conséquence le changement, sa vitesse et son ampleur. Est-ce définitif ? La météo du XVIIIe siècle nous montre que non.

Alors profitez simplement de la vie. Profitez du soleil. Profitez de la neige. Profitez de la pluie. Qu’est ce que cela change que l’on soit en juillet ou mars ou que sais-je ? Adaptez-vous et profitez !

Pour finir, petit point qui me fait rire sur les écolos critiquant l’industrialisation : pour modéliser les différentes théories, les chercheurs utilisent les ordinateurs privés à la façon des projets Seti ou des projets sur le cancer … Seulement 150.000 ordinateurs qu’ils disent. Question, on les alimente avec quoi ? (question valable pour le rechargement des voitures électriques).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Faichelbaum 155 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines