Magazine Cuisine

Château La Connivence

Par Gourmets&co
Château La Connivence

Château La Connivence par Patrick Faus

La Connivence ANAKA 280x420Alexandre de Malet Roquefort 280x418Du travail d’orfèvre dans une minuscule parcelle. Grâce, ou à cause, de la superficie d’à peine plus d’un hectare (1,45 ha pour le domaine dont 90 ares de vignoble), la symbiose est complète entre l’homme, la vigne et la terre. Cette symbiose, Alexandre de Malet Roquefort la connaît bien depuis son enfance auprès de son père à Saint-Emilion, dans les vignes du Château de La Gaffelière. Observation, compréhension, détermination, le jeune homme s’est forgé une solide connaissance des rythmes, des saisons, des vinifications d’hier et d’aujourd’hui. Sa volonté de se faire lui-même, un jour l’ombre du père et des générations précédentes est lourde à porter, et sa fascination pour le terroir de Pomerol l’ont décidé à tenter l’aventure. Au départ ils sont trois pour « faire un très grand vin » : Matthieu Chalmé, footballeur à Bordeaux, et Johan Micoud, ancien footballeur qui a connu l’équipe de France. Enthousiasme, volonté de faire dans l’excellence, ils décident malgré tout de prendre deux « poids lourds » : Stéphane Derenoncourt (quelle surprise !), grand spécialiste de la rive droite, et Claude Gros, œnologue. Cinq personnages en quête d’un cépage unique, le Merlot, roi de la rive droite. Précision, concentration, attention portée à un terroir unique fait de graves, d’argiles et de sables, qui ne ressemble à rien, au relief sans relief, mais qui donne (miracle ?) des vins prestigieux. Il faut donc être à la hauteur du challenge et ils le sont : sols enherbés, grappes ventilées, effeuillage à la main des vignes en juin, un second en septembre, date des vendanges par dégustation des raisins pour déterminer aussi le type de vinification et vendanges manuelles, bien sûr. Vendanges 2009 ANAKACuvaison de 20 jours, puis barriques dont 50% de bois neuf, fermentation malolactique, repos sur lies pendant quelques mois puis soutirage aux premières chaleurs. Élevage de 12 à 16 mois. Premier millésime en 2008.
Il est carrément magnifique, n’ayons pas peur des mots. Un nez d’une richesse incroyable sur les fruits rouges bien mûrs, les épices douces et une pointe de violette. On reste le nez dans le verre devant une telle splendeur ! La bouche est largement à la hauteur : charnue, fruitée, délicate, fine et intense à la fois, soyeuse avec des tanins presque disparus. Ils voulaient faire « un très grand vin », c’est fait.
Il peut se boire maintenant, mais possède un beau potentiel de garde. Carafage une heure avant et servir à 18°. Avec quoi ? Embarras du choix : confit de canard, truffes, cèpes, entrecôte ou côte de bœuf grillées.

2 000 bouteilles environ
130 € la bouteille – Commande au domaine

VIN’4 – BP 12
33330 Saint-Emilion
contact@chateaulaconnivence.com
www.laconnivence.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gourmets&co 44601 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines