Magazine Cinéma

Modern Love de Stéphane Kazandian

Par Laterna Magica

 

18907108_w434_h_q80

Comédie romantique et musicale dans la plus pure tradition du cinéma niais français de ces dernières années. Modern Love n'a vraiment rien d'extraordinaire à faire valoir sinon une fraîcheur, des acteurs enthousiastes et quelques situations et dialogues plutôt amusants. ce qui n'est déjà pas si mal.


Modern Love fait le portrait de 2 personnages (Berenice Béjo et Pierre-François Martin Laval) trentenaires en pleine crise amoureuse et en quête de l'amour idéal. L'une en rêve et va finir par rencontrer l'homme idoine, l'autre court après le passé, une rupture mal vécue avec celle qu'il considérait comme la future mère de ses enfants. Le personnage de Pierre-François Martin Laval est aussi un scénariste qui vit mal le succès public d'une comédie romantique et musicale sirupeuse intitulée... Modern Love.

18914460_w434_h_q80

 
Le film dans le film suggère dans Modern Love certains aspects autobiographiques de l'auteur. On devine assez facilement lesquels d'ailleurs. Mais le film dans le film est aussi tout ce que Modern Love contient de moins convaincant. Le couple a l'écran de cette mise en abyme (Alexandra Lamy et l'acteur québecois Stéphane Rousseau) nous inflige quelques pas de danses (spectaculaires pour le numéro d'Alexandra Lamy dans sa longue et belle robe rouge !) et des chansons vraiment indigestes, sur le plan musical d'abord... mais les paroles sont à la même hauteur.

18899268_w434_h_q80

 
Modern Love est donc un film plutôt maladroit mais pas forcément désagréable à regarder. Il permet aussi de découvrir un peu plus deux talents de demain : Stéphane Rousseau que l'on avait déjà vu il y a quelques semaines dans Astérix aux Jeux Olympiques et qui commence a faire son trou au sein du cinéma français ; Mélanie Bernier ensuite, dont on reparlera très très vite à l'occasion de Passe-Passe de Tonie Marshall. Découverte dans la série TV Venus et Appolon, la princesse Clitia de l'excellent mais injustement vilipendé Sa Majesté Minor, est un authentique rayon de soleil. Et c'est rare.

 

Benoît Thevenin


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laterna Magica 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines