Magazine Culture

Leçons de choses, Bruno Roza

Publié le 23 mars 2008 par Antigone

le_ons_de_chosesLe narrateur se penche sur son enfance, et sur les objets du quotidien qui ont marqué ses souvenirs. A l'âge supposé de l'enfant qu'il était, peut-être cinq ou six ans, les détails anodins prennent une force et une dimension considérable. L'imagination est en marche, le "presse-purée devient une araignée métallique géante, le vinaigrier, l'antre d'un monstre visqueux gardien de la cave, les deux boîtes (à outils et à couture), deux coffres, aux mécanismes fabuleux." (extrait de la quatrième de couverture)

Mon avis...
Malgré la belle idée de ce livre, je n'ai guère été touchée par cette énumération d'objets et de lieux du quotidien provenant d'un passé apparemment révolu, enfantin. L'auteur n'a rien su réveiller chez moi, et pourtant je suis sensible aux écrits de Delerm... Je me suis parfois même un peu ennuyée à la lecture de ces paragraphes courts qui se terminaient tous par une "phrase couperet" dont j'ai trouvé la présence souvent surfaite et parfois maladroite.
Voilà, sans doute suis-je un peu passée à côté !

Un beau moment, tout de même, dans cet extrait...
"LA LESSIVE
Presque chaque jour, ma mère tirait de sa machine un long ruban de linge mouillé. Les premières secondes, elle luttait avec, semblait chercher la tête ou la queue, et puis, quand elle avait l'une ou l'autre bien en main, elle tirait dessus de toutes ses forces, extirpait le corps, le soulevait, le désentortillait et le débitait en une foule de pièces plus ou moins longues qu'elle laissait retomber dans une grande bassine en plastique posée à même le sol.
Au passage, nous identifiions bien des pulls ou des culottes, des pantalons ou des chaussettes, mais tout cela avait un air pantelant, alourdi, mortellement blessé, et nous reconnaissions là les effets de ce bref combat que ma mère achevait tout à coup en soulevant sa bassine avec l'air modeste de ceux qui sont accoutumés à vaincre."

bouton3
  Note de lecture : 3/5 (parce que l'écriture est parfois plutôt belle quand elle file vers l'étrange-voir le monstre du vinaigrier)

Pour découvrir d'autres lectures plus enthousiastes que la mienne...
Ce

livrevoyageur
provient de chez Katell, il est passé par chez Cathulu, il s'en ira bientôt chez Vanessa.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Antigone 5421 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine