Magazine Chanson française

Francis Cabrel : Des roses et des orties, nouvel album

Publié le 23 mars 2008 par Eparsa
Francis Cabrel roses orties, nouvel album
Dans notre époque superficielle et people, Francis Cabrel propose une alternative à l’artificiel : un bouquet fraîchement cueilli de 13 nouvelles chansons, autant de roses et d’orties tendues, bras levé, comme un acte de résistance. L’artiste signe là l’album le plus dense de sa carrière. La sortie de secours pour Cabrel, c’est l’amour, la tendresse et la poésie. Ses orties piquent et grattent mais ses roses à la beauté printanière n’en finissent pas de parfumer les heures passées à composer ce nouvel album. Francis Cabrel sera en tournée dans toute la France à partir de Septembre 2008, pour en savoir +
Tracklist : La robe et l’échelle - Les cardinaux en costume - Le chêne liège - Le cygne blanc - Les hommes pareils - Mademoiselle L’Aventure - Des roses et des orties - Né dans le Bayou - African tour - Madame n’aime pas - Des gens formidables - L’ombre au tableau - Elle m’appartient (c’est une artiste)

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (2)

Par Muriel
posté le 05 avril à 13:02
Signaler un abus

On serait de simples gens Peu ou non considérés Reconnus de temps en temps Sans doute un peu aimés On ne vivra pas dans un palais Mais on se sent heureux Si une divinité apparaît C’est sans doute encore mieux On n’a rien ou si peu Mais on espère encore Que dans ce monde miséreux Il y ait des gens au cœur d’or Et on tremble aussi de peur

Par Visiteur
posté le 05 avril à 02:08
Signaler un abus

Des gens formidables - Francis Cabrel

On serait des gens formidables Des êtres parfaits Des chanteurs charmants, charitables Humbles et discrets Contre toutes les injustices Et de tous les combats Mais on est normalement égoïste Et c'est chacun chez soi

On ferait des chansons éternelles Et en quelques couplets On ferait la Terre plus belle L'homme moins mauvais Ça ferait de nous des êtres rares Et comme immortels Mais on fait des petites chansons qui se fanent Et on se fane avec elles

Et on se fane avec elles On se fane avec elles

On ferait des chansons utiles À la société Pour en dénoncer les dérives Et les absurdités Comme tirer sur un oiseau qui chante Une cartouche en plein coeur Mais on fait des petites chansons hésitantes Et on regarde ailleurs

On dirait des choses essentielles Et de toute beauté Comme on serait né avec des ailes Ça serait pas compliqué On aurait des mots qui touchent et qui transpercent Les traîtres et les menteurs Mais on fait de petites chansons pour le commerce Et on tremble de peur

On tremble de peur Et on tremble de peur

On serait des artistes immenses Des divinités Considérés comme une chance Pour l'humanité Il suffirait qu'on apparaisse Pour que le monde soit heureux Mais en fait, les gens nous aiment et puis nous laissent Et c'est sans doute mieux

A propos de l’auteur


Eparsa 1770 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog