Magazine

Ca balance chez les sprinteurs !

Publié le 23 mars 2008 par Patrick

La natation est un sport relativement zen... On voit rarement un relayeur heureux de son temps intermédiaire qui se mettrait à courir autour de la piscine, retirerait son maillot pour le lancer à la foule en délire et finirait par aller faire une bombe depuis le plongeoir de 10m.
La joie des vainqueurs se résume assez souvent à un poing serré agité dans les airs ou à quelque chose entre la grimace et le sourire forcé suivi d'une poignée de main aux voisins. Le respect est le maître-nageur de Meaux maître-mot du nageur professionnel. La retenue aussi ...

Vous vous rappelez peut-être de Eamon Sullivan, l'australien qui peut désormais se targuer d'être le nageur le plus rapide du monde après avoir dérobé le record du monde du 50m nage libre au tsar Popov et en descendant au passage son record personnel de près d'une demi-seconde. Et bien un mois après ce retentissant exploit, une polémique vient d'être lancée à la suite d'une interview qu'a accordée l'américain Gary Hall Jr au journal australien The Age. Ce dernier semble accuser -à demi-mot- la nouvelle torpille australienne de s'être dopée ... Fantasme ? Réalité ? Intimidation ? Regardons cela d'un peu plus près.

Alors pour un lien vers l'intégralité des propos de Gary Hall Jr : Pose ta souris ici et clique là ... ou là ... Il s'agit en effet d'un seul et même lien, bien joué !

Bon, alors, que s'est-il passé ?

Tout d'abord, présentons Gary Hall Jr. Il est le fils de... attention les yeux... Gary Hall Sr avec lequel il constitue la seule paire fils-père qui participa à 3+3 (Non, rien à gagner pour ça ... :blbl3 ) Olympiades ! Et avec le style s'il-vous-plaît, jugez donc :

Gary Hall Senior, c'est 3 médailles olympiques sur 3 épreuves différentes et sur 3 Olympiades (Mexico, Munich et Montréal).

Gary Hall Junior, c'est 10 médailles olympiques sur 4 épreuves différentes lors des 3 dernières olympiades (Atlanta, Sydney et Athènes). Mais ce pourquoi il est surtout connu, outre le fait d'être extrêmement actif dans la lutte contre le diabète (il a lui même un diabète de type 1), c'est pour le fait d'avoir remporté le 50m nage libre lors des 2 dernières éditions des JOs. :trucdeouf Le tout en se faisant très rare dans les bassins en dehors des années bissextiles.

Le père et le fils sont les co-fondateurs du Race Club, une structure d'entrainement très orientée sprint et ouverte à tous les nageurs de toutes les nationalités, que ce soit pour un stage ou une préparation plus poussée. Le Race Club parvient systématiquement à placer l'un ou l'autre de ses nageurs sur les podiums internationaux (Hall Jr, Draganja, Cavic, Kizierowski, Alshammar, ...) et est reconnu pour ses méthodes d'entrainement originales. Une des devises de l'équipe est "Tant qu'on n'a pas essayé (tel exercice), on ne sait pas si ça fonctionne". On peux ainsi assister à des entrainements durant lesquels les nageurs vont enfiler des gants de boxe avant d'enfiler les longueurs ou encore des exercices de pagayage à l'aide de planches ! :cool

Mais la raison pour laquelle Hall Jr est connu / haï / vénéré / ... par delà les mers et les océans, c'est l'habitude qu'il a d'allumer les mèches de nos barriques de poudre d'australiens. La natation est une affaire sérieuse au pays de Crocodile Dundee. Alors quand avant les Jeux de 2000, l'ori l'ami Gary a déclaré qu'ils (les américains) "allaient fracasser les Australiens comme des guitares", et bien vous vous douterez que les Aussies (Oy Oy) n'ont pas vraiment apprécié ! Je dirais même plus, ils n'ont VRAIMENT pas apprécié ! Et des Australiens piqués au vif, ça se rebiffe !

Contre toute attente, le relais australien remporta le titre olympique devant les américains, avec notamment Gary Hall Jr, lequel, en dernier relayeur ne parvint pas à résister au retour fulgurant d'un certain Ian Thorpe.

Vous l'aurez donc compris, Hall Jr est persona non grata en Australie.

Et cela d'autant plus après ses dernières déclarations dont voici une traduction :

Gary Hall Jr :

Je n'accuse pas Eamon d'avoir triché. Je suis dans ce sport depuis TRES longtemps et je n'ai jamais vu un nageur de haut niveau diminuer d'autant son record personnel. De tels progrès ont déjà été réalisés par des athlètes qui ont par après été convaincus de dopage. Ce n'est pas la faute d'Eamon si les gens vont désormais le regarder avec suspicion, à moins qu'il ait effectivement triché. Trop d'athlètes ont triché. Le public a le droit d'être suspicieux lorsqu'il assiste à une telle amélioration de performances.

La réaction de l'autre bout du monde ne s'est pas faite attendre !

Stoelwinder, l'entraîneur de Sullivan :
Je ne crois pas que nous ayons pas à justifier le temps d'Eamon. Lorsque vous êtes en paix avec vous-même, ce que vous avez réalisé et la manière dont vous l'avez réalisé. Il a subit des tests sanguins et urinaires après le record du monde ainsi que cette semaine (ndlr: la semaine dernière).

Eamon Sullivan :
Gary Qui ?? :hum

Grant Hackett (capitaine et nageur star australien) :

Ces commentaires sont absolument ridicules et ne reposent sur rien du tout. Tout le monde devrait applaudir une telle performance, pas la condamner. La natation australienne n'a aucune relation avec le dopage, il n'y a pas de preuves et il n'y en a jamais eu dans le passé et ces commentaires sont parfaitement irresponsables.

L'entraîneur australien Alan Thompson est parfaitement d'accord :

Ces commentaires sont ridicules venant d'un mec qui n'a aucune crédibilité. Gary Hall Jr est un fantastique nageur qui a accompli beaucoup de choses dans les bassins mais à chaque fois qu'il ouvre sa bouche c'est pour dire des choses ridicules et c'est le cas ici. Je vais conseiller à Eamon et à tous nos nageurs de rester concentrés sur les Qualifications olympiques [cette] semaine et non pas sur les conneries sans fondements venant de l'autre bout du monde.

Que retenir de ces déclarations ? Il n'y a pour ainsi dire aucune accusation de la part de l'américain à l'encontre de son adversaire du Sud. Il énonce simplement une triste vérité : les vainqueurs, à l'heure actuelle ne recueillent pas tant de lauriers et pouces levés que de doutes et de sourcils froncés. Cela ne vaut évidemment pas que pour Eamon Sullivan. Plus récemment Alain Bernard avait amélioré son meilleur temps sur 50m nage libre de plus d'une demi-seconde (contre 44 centièmes pour Sullivan) pour se placer au premier rang des sprinteurs mondiaux de la saison. Certains n'avaient pas mis très longtemps à s'interroger sur les moyens utilisés pour arriver à ce niveau. Même chose concernant les 2 records du monde successif du français dans les eaux néerlandaises.

Autre similarité entre le français et l'australien, tous deux expliquent leur amélioration soudaine par des pépins physiques rencontrés lors des saisons précédentes. Une mononucléose pour l'un, des blessures à répétition pour le second.

Mais alors Gary, pourquoi risquer de se mettre à nouveau toute l'Océanie à dos en mentionnant dans le même temps le top-athlète australien et le fléau du dopage ? Par provocation ? Tentative de déstabilisation à l'encontre de celui qui semble désormais représenter son plus grand obstacle sur la voie d'un 3ème titre olympique ? L'intéressé réfute tout cela.

Aux dernières nouvelles, Eamon Sullivan envisagerait de porter l'affaire devant les tribunaux :( , mais il y a de fortes chances que les propos de Hall Jr ne puissent être considérés comme diffamatoires.

Quoiqu'il en soit, tout cela rajoute encore du piment à l'épreuve la plus courte du programme olympique, en attendant de savoir si Sullivan (cette semaine) et Hall Jr (d'ici 3 mois) vont parvenir dans un premier temps à se qualifier pour Pékin. Après quoi ils pourront reprendre les chamailleries !

La réponse de Hall Jr en podcast et en anglais : cliquez donc ici
Le site du Race Club : cliquez donc là !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patrick 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte