Magazine Cinéma

La dernière note de Marvin Hamlisch

Par Mickabenda @judaicine
marvin-hamlisch-617-409

Le compositeur de Broadway et Hollywood est décédé à 68 ans

Il faisait partie du club très exclusif des EGOT, les professionnels du spectacle américain ayant remporté les quatre distinctions suprêmes de l’entertainment: Emmy (télévision), Grammy (disque), Oscar (cinéma) et Tony (scène) awards.

Marvin Hamlisch, célèbre pour sa comédie musicale A Chorus Line et ses nombreuses musiques de film, s’est éteint lundi.

Né à New York en 1944, de parents juifs d’origine viennoise, Hamlisch avait été un enfant prodige, admis dès l’âge de 7 ans à la prestigieuse Juilliard School. Compositeur de formation classique, mais avec un vrai goût pour la pop, il contribua durant les années 1965-75 à rénover la musique de Hollywood et de Broadway.

D’abord pianiste pour Barbra Streisand et le producteur Sam Spiegel, Hamlisch fit une entrée remarquée au cinéma avec The Swimmer (Frank Perry, 1967).

Une cinquantaine d’autres films suivirent, dont les premiers Woody Allen, Nos Meilleures Années (Sydney Pollack), le James Bond «disco» L’Espion qui m’aimait, Le Choix de Sophie (Alan J. Pakula), Leçons de séduction (Barbra Streisand) et dernièrement The ­Informant! (Steven Soderbergh, 2009), sans oublier son adaptation des ragtimes de Scott Joplin pour le film L’Arnaque (George Roy Hill).

Mais ses plus beaux succès furent encore deux comédies musicales: A Chorus Line (1975, porté à l’écran dix ans plus tard par Richard Attenborough) et They’re Playing Our Song (1978), qui s’inspirait de sa vie avec sa compagne d’alors, la parolière Carole Bayer Sager.

← Article Précédent

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mickabenda 17549 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines