Magazine Cinéma

Sylvester Stallone

Publié le 20 août 2012 par Cinephileamateur
Sylvester Stallone
Etat civil : Né le 6 juillet 1946 à New York (États-Unis).
Métier cinématographique : Acteur - Réalisateur - Scénariste - Producteur.
Filmographie sélective : L'étalon italien, Klute, La Course à la mort de l'an 2000, Rocky, La taverne de l'enfer, F.I.S.T., Rocky 2, Les faucons de la nuit, Rocky 3, Rambo, Staying alive, Rocky 4, Rambo 2 : La mission, Cobra, Over the top, Rambo 3, Tango & Cash, Haute sécurité, Rocky 5, L'embrouille est dans le sac, Arrête ou ma mère va tirer, Demolition man, Cliffhanger, L'expert, Judge Dredd, Assassins, Daylight, Copland, Fourmiz, Get Carter, Driven, Compte à rebours mortel, Taxi 3, Mafia love, Les maîtres du jeu, Mission 3D spy kid 3, Rocky Balboa, John Rambo, Expendables, Expendables 2, The tomb, Du plomb dans la tête...
Film qui sors cette semaine : Expendables 2.
Film que je préfère à ce jour : Rocky.
Film que j'aime le moins à ce jour : Rocky 5.


Avec la sortie de "Expendables 2", j'ai pas mis longtemps avant de me décider pour savoir que cette semaine, la personnalité dont je voulais parler, ça allait être un gros bras. Après une longue hésitation avec Arnold Schwarzenegger que j'aime beaucoup également, j'ai opté pour Sylvester Stallone dont les films me parlent plus :-)
De mémoire, je crois que comme beaucoup de monde c'est grâce à "Rocky" (1976) que j'ai découvert cet acteur. J'ai pas eu la chance de le découvrir en salles car j'étais pas né à ce moment là mais dès que j'ai vu ce film pour la première fois, j'ai adoré. Avec le recul, je trouve ça génial que Sylvester Stallone ce soit battu pour ce projet et pour en faire parti au delà du simple scénario que je trouve brillant au passage. Le rôle lui va comme un gant et à travers cette saga, il m'a à de nombreuses reprises fait vibrer. Je me souviens encore comment gamin (aujourd'hui aussi d'ailleurs) je me mettait dans les combats en train de distribué les coups aussi. L'acteur possède là un rôle taillé sur mesure et où dès le début, j'ai trouvé qu'il mélangeait habilement action et émotion. Son rôle est un gros dur mais on y recèle aussi beaucoup de tendresse qui fait que l'on sympathise très vite avec ce personnage fort bien interprété.
Avant ce film dans sa filmographie, je n'ai vu aucune autre de ses interprétations hormis "Klute" (1971), film que j'avais vu en salles juste avant une masterclass de Donald Sutherland lors du Festival du film des Champs Elysées mais si le film m'était apparu très ennuyeux (la masterclass étant bien plus jouissive ^^ ), je dois aussi admettre que je n'ai même pas eu le temps de reconnaître Sylvester Stallone qui y fait plus de la figuration qu'autre chose. En revanche, j'ai fait l'impasse sur "L'étalon italien" (1970) qui à fait couler beaucoup d'encre mais aussi "La Course à la mort de l'an 2000" (1975) même si pour ce dernier, je dois avoir le dvd qui traine dans un coin et que je ne desespère pas de le découvrir un jour car ça à l'air d'être un nanar vachement fun dont le remake m'avait fait marrer même si le film était assez ridicule.
Continuant dans sa filmographie, il y à deux autres films que je n'ai pas vu mais qui me tente pourtant par curiosité c'est "La taverne de l'enfer" (1978) et "F.I.S.T." (1978). Là encore, j'aurais sans doute une occasion de les voir un jour je pense mais en respectant la chronologie, à ce jour après "Rocky" l'autre film que j'ai vu avec lui c'est... "Rocky 2". Là encore, on peut reprocher des défauts au film mais la franchise continue de m'emballer. Le film vire plus à la démonstration plutôt qu'à la psychologie des personnages mais c'est toujours aussi efficace sur moi et Sylvester Stallone est toujours très à l'aise avec ce personnage à mes yeux qui décidément lui va comme un gant et continue de s'imposer à mes yeux comme étant un acteur d'action mais pas uniquement.
Les suites s'enchainant assez rapidement dans sa carrière, alors que j'aimerais bien découvrir "Les Faucons de la nuit" (1981), c'est une nouvelle fois avec Rocky Balboa et son "Rocky 3" (1983) que l'acteur m'a marqué dans sa filmographie. On pourrait croire à une certaine lassitude de spectateurs mais ça marche toujours diablement sur moi et même si le scénario s'allège de plus en plus au profit de combats de boxe et d'entrainement spectaculaire sur une musique très années 80, la saga continue de me plaire à un point que ce sont des films dont je ne me lasse pas. Surtout que depuis le deuxième volet, Sylvester Stallone est derrière la caméra et même si tout n'est pas parfait, je trouve quand même que pour un acteur que l'on peut vite qualifier de façon facile de "bourrin", à la réalisation il s'en sors vraiment très bien continuant au fur et à mesure de peaufiner sa technique. C'est ainsi que Sylvester Stallone continue de me surprendre dans ce troisième volet de Rocky avec une mise en scène que je trouve encore plus soigné même si elle reste très ancrée dans son époque. Les combats sont toujours efficace et je suis toujours dedans, ce qui est assez rare pour des suites qui en général peuvent me lasser par moment. Là, même si on à rien de bien nouveau, je me laisse toujours prendre au jeu et la réalisation ainsi que le jeu de Sylvester Stallone y est pour beaucoup.
Après "Rocky 3", on à pu voir débuter une nouvelle saga phare pour l'acteur. Avec "Rambo" (1982), l'acteur s'impose dans son genre et prouve si besoin est qu'il faut compter sur lui. Avec ses personnages de Rocky Balboa et John Rambo, Sylvester Stallone va grandir avec une multitude de personnes et devenir une référence dans son genre. Ses deux personnages sont vraiment un tournant dans sa carrière et à mes yeux, ce premier volet de Rambo à le mérite d'avoir la même intelligence que "Rocky" à savoir un scénario bien ficelé où la psychologie des personnages à une places importantes ainsi que des scènes d'actions mémorable (j'adore le passage dans la forêt ainsi que la scène finale même si au début elle n'aurait pas du se terminer ainsi). J'ai quand même moins d'affection pour un Rambo que pour un Rocky car j'ai moins suivi cette saga mais aujourd'hui, quand je regarde n'importe quel volet de ces franchises, c'est la garantie à mes yeux de passer un excellent moment avec un Sylvester Stallone en grande forme.
"La fièvre du samedi soir" (1977) est un film qui pour différente raisons m'a beaucoup plu et j'y reviendrais sans doute un jour dans un futur billet mais bizarrement, sa suite "Staying alive" (1983) ne m'a jamais attiré. Pourtant qu'elle ne fut pas ma surprise en voyant que c'est Sylvester Stallone qui réalise ce film. Je sais pas ce que ça donne (j'ai juste pu voir son caméo que je trouve très drôle) mais si il y à bien un film où je ne l'attendais pas c'est celui ci. Je le découvrirais peut être un jour mais j'aime bien cette idée que Stallone ose et n'hésite pas à prendre des risques. D'ailleurs, quand on regarde sa filmographie, même si tout n'est pas parfait c'est assez agréable de ressentir je trouve que cet acteur s'est fait tout seul et que même en tant que réalisateur, il n'est pas arrivé au statut qu'il à aujourd'hui par hasard mais qu'il à vraiment travaillé pour.
Avec "Rocky 4" (1985), j'ai retrouvé mon boxeur préféré pour ma plus grande joie. Bon ok le scénario est pas très fin mais qu'est ce que c'est efficace. Derrière la caméra, Sylvester Stallone continue de grandir, il nous livre quelque chose de très propre mais en plus il continue de gagner en charisme à l'écran. Son combat avec Ivan Drago interprété par Dolph Lundgren (un Expandable ^^ ) fait parti des combats de boxe au cinéma les plus mythique et continue d'asseoir la réputation du comédien à mes yeux. C'est un exemple parfait de film que j'adore, qui ne se creuse certes pas beaucoup la tête mais qui vont là où on veut qu'ils aillent en nous en offrant pour notre argent. La même année, Sylvester Stallone est à fond dans les suites et c'est là que sors aussi "Rambo 2 : La mission" (1985). Le film fait un sacré virage en virant toute psychologie pour du spectacle pur et viré dans la série B bien jouissive. Les critiques ne suivent pas toujours surtout que le scénario n'est clairement pas du même niveau mais cette suite m'est quand même apparu bien fendard avec un Sylvester Stallone qui continue de s'amuser et de faire vivre son mythe pour mon plus grand plaisir.
"Rambo 3" (1988) fait lui aussi le même virage que le deuxième opus de la franchise et pour les même raisons, le film me fait bien marrer. Cinématographiquement, c'est pas forcément parfait mais mon âme de gosse s'amuse et c'est aussi pour ça que j'aime le cinéma donc je suis plutôt content de voir ce genre de suite décérébré qui me font passer un bon moment avec en plus le plaisir de retrouver Sylvester Stallone qui continue de bien me plaire à l'écran. Entre les deux volets, on retrouve "Cobra" (1986) et "Over the top" (1987). Deux films assez sympathique dans la filmographie de Sylvester Stallone, deux films que j'ai découvert à la télévision lors d'une programmation de seconde partie de soirée et deux films dont j'ai oublié un peu le contenu car ça fait un sacré moment que je ne les ai pas revu mais dont je garde un ressenti plutôt agréable et que je reverrais volontiers un de ses jours je pense.
Quant je continue de suivre la filmographie de Sylvester Stallone, après cette succession de suite pour deux franchises mythique, je retrouve un long métrage qui à pas mal bercé ma jeunesse aussi à savoir "Tango & Cash" (1989). Comédie d'action très réussie, ce film me fait toujours marrer au fil de mes visionnages et c'est aussi pour ça que j'aime Stallone car si dans l'action il n'a jamais rien eu à prouvé en imposant vite son nom dans le genre, je trouve ça plutôt jouissif qu'il arrive à joué plusieurs facettes que ce soit dans l'émotion avec un Rocky ou la fin d'un Rambo premier du nom ou dans l'humour avec ce genre de film comme "Tango & Cash" où personnellement, je ne vois jamais le temps passé. Dans ce film on voit aussi que l'acteur cultive une certaine auto-dérision ce qui me plait beaucoup et montre qu'il à quand même su garder un minimum sa tête sur ses épaules. Je trouve ça appréciable. Dans ce film, il est plus maniéré (Kurt Russell étant le plus bourrin et le plus casse cou du duo) et Sylvester Stallone n'hésite même pas à égratigné ses films passés comme avec cette réplique que l'on peut entendre et que j'adore quand on le compare à Rambo et qu'il déclare : "Rambo ? C’est une tapette.". A la même période sors "Haute sécurité". Il me semble avoir vu au moins une fois ce film et l'avoir apprécié mais j'avoue que c'était il y à tellement longtemps que je ne m'en souviens plus du tout je serais donc pas très objectif pour parler du ressenti que je peux avoir de Sylvester Stallone dans ce long métrage qu'il faudrait que je revois.
Sinon, la franchise avait réussi un sans faute pour moi jusqu'à ce jour où est sorti ce qui est sans doute le film où je l'aime le moins. Je ne parle pas de "Taxi 3" (2002) où son rôle est plus une apparition qu'autre chose (et au passage peut être même l'une des meilleures scènes du film) mais bien de "Rocky 5" (1990). Ce volet ne tue pas la franchise dans mon estime après 4 épisodes que je trouve très jouissif mais ce cinquième film est vraiment l'épisode de trop. Sylvester Stallone n'est plus derrière la caméra mais même si c'est John G. Avildsen (qui avait pourtant réalisé le très bon premier opus), on n'y croit plus... Ce volet ne fait pas du tout Rocky, sombre dans le ridicule à l'instar de son combat de rue final d'un pathétique affligeant et même Sylvester Stallone qui jusque là m'a toujours plu même lorsque les films n'étaient pas forcément exceptionnel m'est apparu en dehors du film, il ne semblait pas y croire lui même. Alors oui, le plaisir de le retrouver est là mais pour clore la saga on était en droit d'attendre autre chose (il à fallu du temps mais heureusement on l'a eu par la suite ;-) ).
"Arrête ou ma mère va tirer" (1992) est aussi un peu à part dans sa filmographie des films que j'ai pu voir. J'ai souvent vu des critiques assez dur concernant cette comédie mais pour ma part elle me fait bien marrer. Je ne m'en lasse pas et même si tout n'est pas excellent, j'aime ce côté "mythe" que l'on désacralisé et surtout l'acteur semble vraiment s'amuser. Le contraste entre son personnage et celui de sa mère est vraiment plaisant et amusant. Sylvester Stallone continue de montrer son auto dérision je trouve et c'est une nouvelle facette de son jeu que j'affectionne beaucoup. Alors oui, si on veut du film bourrin qui nous en mets plein la vue, ce long métrage peut fortement décevoir mais en tant que simple comédie qui ne va pas plus loin que nous divertir, c'est un plaisir pour moi que de voir ce film et un plaisir de voir évoluer Sylvester Stallone qui ne semble pas toujours à l'aise mais qui s'en sors malgré tout remarquablement bien je trouve.
Après ce film, on à le droit à une succession de film bien d'action qui ravi les fans du premier jour à commencer par le mythique "Demolition man" (1993) où Sylvester Stallone nous livre un John Spartan dément au sommet de son art. Entre scènes d'action et réplique mythique, ce film à tout pour lui et l'acteur le porte à merveille sur ses épaules tout comme il portera sur ses épaules aussi le film "Cliffhanger" (1993) qui me plait un peu moins que "Demolition man" mais qui reste toujours efficace avec le temps et qui doit beaucoup à Sylvester Stallone.
"L'expert" (1994) est assez sympathique aussi je trouve. Son duo avec Sharon Stone fonctionne bien, l'acteur est convaincant, gagne en charisme au fil des années et c'est un plaisir aussi pour moi que de suivre ce long métrage. Peu de temps après suivront d'autres films où j'ai beaucoup aimé Sylvester Stallone comme "Judge Dredd" (1995) - culte à mes yeux et extrêmement jouissif - "Assassins" (1995) ou encore "Daylight" (1996) qui sont d'autres films plutôt réussis dans leurs genres à mettre à son actif et qui là encore, doivent beaucoup à la présence du comédien je trouve.
Continuant sans cesse quand même de vouloir surprendre et aller plus loin que ce que sa musculature veut le laisser penser, avec "Copland" (1997) il nous montre une nouvelle fois qu'il peut faire autre chose. Le film possède quelques maladresses et il faudrait que je le revois pour être plus objectif mais j'en garde aussi un très bon souvenir avec un Sylvester Stallone surprenant et bien entouré. Après ce long métrage, il y à plein de films avec lui que je n'ai pas vu où dont je ne peux parler. C'est le cas de "Fourmiz" (1998) où il prête sa voix à Weaver mais ne regardant les long métrage d'animation qu'en version française, je ne peux rien dire de son jeu de doubleur. Je ne peux rien dire non plus concernant "Get Carter" (2000), "Compte à rebours mortel" (2001), "Mafia love" (2002) ou "Les maîtres du jeu" (2002) qui sont des films qui me tente mais que je n'ai jamais vu à ce jour. Je ne dirais rien non plus concernant "Driven" (2001) que j'ai vu à l'époque mais dont je ne me souviens plus même si je crois me souvenir m'être amusé devant cette série B et j'éviterais de faire allusion à "Mission 3D Spy kid 3" (2003) où si l'acteur semble encore être dans l'auto dérision, j'ai voulu faire l'impasse sur ce film à sa sortie afin de ne pas détrôner "Rocky 5" qui m'avait déjà laissé un souvenir douloureux.
Et puisque je parle de "Rocky 5" (transition parfaite), pour clore cette franchise qui avait donc mal fini, Sylvester Stallone est revenu à mes yeux en grande forme avec "Rocky Balboa" (2006) qui est sans doute une sorte de best of de la saga mais qui est particulièrement réussie et nous permet enfin de clore le chapitre de ce boxeur avec un film digne de lui et que j'ai trouvé aussi plaisant que les premier opus. Sylvester Stallone à bien grandi en tout cas depuis le temps que ce soit devant ou derrière la caméra et ce film hommage est un vrai plaisir pour moi, c'est l'ultime volet que je voulais qui rend ses lettres de noblesse à un personnage pour lequel j'ai beaucoup d'affection et qui ne méritait pas son cinquième opus. Et quitte à faire un retour en force, bon retour aussi pour "John Rambo" (2008) qui n'a pas la finesse du premier épisode ni le côté nanar des deux suivant mais qui nous offre encore quelque chose de différent, de plus sanglant mais surtout de très efficace où on voit un Rambo bien bourrin, comme on l'aime et qui s'en donne à cœur joie pour dézinguer les méchants à l'écran.
Quant à "Expendable" (2010), si il n'a pas forcément eu de bons échos par tous, pour ma part j'ai trouvé ce film bien jouissif. Là encore, Sylvester Stallone prend des risques, n'hésite pas à remettre son image et son statut en jeu et nous offre un film bad ass qui en nous proposant le must des acteurs d'action mettra aux anges de nombreux fans nostalgique des années 80 et 90. Pour le scénario, on repassera sans doute mais pour ma part j'en ai vite fait abstraction et j'ai retrouvé mon âme de gamin avec joie où Sylvester Stallone fait un bon leader de troupe et reste efficace à l'écran même si il signe pas là sa meilleure réalisation.
En ayant tellement aimé le premier volet, "Expendables 2" s'avère donc être une grosse attente pour moi. Je pense pas que je serais déçu (l'avenir me le dira) mais rien que pour le best of d'acteur qu'il nous propose je peux dire merci à Sylvester Stallone. J'ai pas vu le film en avant première mais j'ai eu la chance d'assister au tapis rouge parisien avec la présence de Jean Claude Van Damme, Dolph Lundgren, Jason Statham, Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone et même sur un simple tapis rouge, ça envoie du rêve pour le fan que je suis. Par la suite, j'attends beaucoup aussi de "The Tomb" (2012), "Du plomb dans la tête" (2012) et des éventuels suites de "Expendables" et "Rambo".
Quoiqu'il en soit, même si la carrière n'est pas parfaite, j'ai beaucoup d'affection pour Sylvester Stallone qui est un acteur que j'apprécie énormément et qui sais prendre des risques quitte à tout remettre en jeu. Il s'est fait tout seul, on sens le travail qu'il livre, sa volonté et son amour pour son métier ce qui en fait un acteur de film d'action efficace et plaisant à voir à mes yeux mais aussi un acteur tout court que j'aime voir évoluer que ce soit devant ou derrière la caméra. Petite aparté, j'aime beaucoup aussi le travail fait par son doubleur français, Alain Dorval, qui à lui aussi beaucoup contribué à en faire une légende en France avec son timbre vocal si particulier qui colle à merveille je trouve avec le jeu de Sylvester Stallone. C'est en tout cas un acteur que j'aime beaucoup vous l'aurez compris, je ne suis peut être pas toujours objectif je le reconnais volontiers mais qu'est ce que ça fait du bien de voir des acteurs de l'acabit de Sylvester Stallone et qu'est ce que ça fait du bien de s'amuser devant certains de ses films :-) .
Sylvester StalloneSylvester Stallone



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines