Magazine Culture

Armstrong: Justice est faite

Publié le 26 août 2012 par Wtfru @romain_wtfru

Armstrong: Justice est faite

Les Américains sont excessifs. Quand ils vous admirent, vous êtes intouchable, quand ils vous ont en ligne de mire, vous êtes mort. Lance Armstrong en a fait l’amère expérience ces derniers mois. Le septuple vainqueur du Tour risque de se retrouver à poil d’ici peu, sans titres, sans gloire mais pas sans débats. A l’heure où l’on s’apprête à effacer 7 ans de règne dans  les classements, WTFRU revient sur le cas Armstrong.

Armstrong dopé : quelle surprise !

Qui était dupe ? A l’heure des années dopes, au moment où les champions tombaient un à un pour s’être un peu trop mis en condition, Armstrong aurait été blanc comme neige. Lui, le plus grand champion des années troubles du cyclisme aurait fait tout cela à l’eau claire. Foutaise. On a su qu’Armstrong se mettait très très bien dès le Tour 1999 et cette étape de  Sestrières, première arrivée au sommet. Le Texan avait écoeuré ces adversaires et pas mal de fans de cyclisme aussi. Malgré toutes les suspicions, la machine était lancée pour un bout de temps.

A l’heure de bannir l’américain, il ne faut pas oublier les travaux des journalistes Pierre Ballester  et David Walsh dans leur livre LA Confidential. Dès 2004, le système Armstrong était décortiqué, les témoignages précis s’accumulaient contre le fisteur d’Austin. A l’époque une histoire nous avait bien fait marrer, celle qui narrait la recherche désespérée de fond de teint par le leader de l’US Postal. Afin de masquer ces traces de piqures lors de la visite médicale du Tour, Armstrong s’était maquillé les bras. Un tour de passe passe artisanal aux antipodes du professionnalisme sans failles affiché par l’américain. Le bulldozer Armstrong balayait d’un revers de main toutes les accusations de dopage, pourtant tout était dans ce putain de bouquin. Tout le monde savait, personne n’avait rien fait.

La Mafia Ricaine

On a souvent vu Armstrong se comporter avec une arrogance rare envers ceux qui ont craché le morceau. Il n’hésita pas à pourrir l’italien Filippo Simeoni qui avait témoigné contre le docteur Michele Ferrari, collaborateur médical de Lance bien connu pour ses remèdes miracles…Tel le patron d’un organisation criminelle, Armstrong avait dégouté l’italien de son sport, allant même le chercher en personne lorsque ce dernier tentait de s’échapper sur le Tour de France 2004 (18ème étape).

Durant des années, Armstrong a brisé tout ceux qui ont osé se mettre en travers de sa route. On parle beaucoup de tout ce qu’il a apporté au cyclisme, en terme de médiatisation, de professionnalisation des techniques d’entrainements et de diététique, tout cela est vrai, l’homme était un formidable pro qui ne laissait rien au hasard. Il ne faut cependant pas oublier qu’il s’est souvent comporté comme une grosse merde. Armstrong a ruiné des carrières, brisé des hommes, sa descente aux enfers n’est que justice pour tous ces mecs.

A qui profite le crime ?

C’est la grande question qui découle de cette affaire : Qui va récupérer les titres d’Armstrong ? Enfin plus exactement : Qui peut récupérer les titres d’Armstrong ? Le fait de destituer un vainqueur du Tour plus de 10 ans après les faits est déjà complexe, alors si c’est pour donner la victoire à un mec tout aussi louche ce n’est pas la peine.

Il est normal qu’Armstrong se retrouve sans rien au sortir de cette affaire. Toute la suspicion qui l’a entouré, son comportement odieux, sa domination sans partage ont fait du mal au cyclisme. Il a largement contribué à l’image pourrie qu’a ce sport dans l’imaginaire collectif. Pour cela il doit payer et cher si possible.

Comme l’a dit Jean René Berneaudeau, c’est tout le cyclisme des années 2000 qui est à remettre en cause voire à oublier. On ne peut pas filer 3 TDF à Jan Ullrich, on ne peut pas aller chercher le 5ème de l’épreuve et lui donner un titre si important. La meilleure solution ? Laisser la première place vacante dans les palmarès. Alors oui une épreuve sans vainqueur pendant 7ans perd énormément de crédibilité, mais aucune solution n’est réellement crédible. Dans 10, 20, 50 ans, quand certains se demanderont pourquoi il n’y pas eu de vainqueur entre 1999 et 2005, la réponse salira à jamais la mémoire d’Armstrong. Au final il ne mérite que cela.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wtfru 11406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine