Magazine Culture

Set & match en interview

Publié le 26 août 2012 par Acrossthedays @AcrossTheDays

IMG 924777771 1024x682 SET & MATCH EN INTERVIEW

Durant mon escapade à Belfort pour les Eurockéennes (que vous pouvez retrouver là, puis là, et là aussi), j’ai eu la chance d’interviewer Bunk et Jiddy du groupe montpellierain Set & Match à la veille de leur concert. C’est dans un petit coin de la zone presse que s’est déroulée cette interview dans une ambiance décontractée. Entre influences et analyse, Jiddy Vibz et Bunk ont joué le jeu du questionnaire. Retour sur cette rencontre aussi sympathique qu’instructive.

Salut les gars, pour commencer faisons dans la simplicité, vous pouvez vous présenter ?

Bunk: Moi c’est Bunk, je suis le plus âgé du groupe, j’ai bientôt 65 ans ! (rires) Non j’ai 28 piges (NDLR: Il a 29 depuis le 9 Juillet) et voilà quoi.

Jiddy: Jiddy Vibz, le plus grand membre du groupe, 2m04 ! Faktiss (le troisième membre du groupe) est absent, il arrive que demain.

On va rentrer directement dans le vif du sujet. Vous faites partis de La Fronce, je voulais savoir comment vous aviez rejoint le mouvement, par rapport à Grems non ?

Jiddy: Bah en fait c’est plusieurs gens qui se sont regroupés, ça s’est fait spontanément.

Bunk: C’était progressif, la Fronce c’est tout récent, au début on avait contacté Grems à l’époque du premier projet fait par Faktiss et moi, signé sur son label Deep-Hop. Ensuite on a crée notre marque « Usle » et on est un peu devenu le « Usle Gang » avec d’autres membres comme Starlion, Rimcash Didai, Ntek et d’autres. Après y a eu d’autres éléments qui ont fait que la Fronce s’est créée, mais c’est un truc assez flou encore parce que c’est plein d’individualités.

Et ça réunit des « nouveaux talents » entre gros guillemets et des anciens comme Delleck, Baste ou Le Jouage si je ne m’abuse ?

Bunk: C’est ça, mais comme je te l’ai dit c’est encore super flou, même nous on sait pas trop qui fait vraiment parti du projet, ça s’est fait de manière euphorique et ça va se préciser avec le temps, c’est un peu la « Zoulou Nation » de la France en ce moment

The Adobe Flash Player is required for video playback.
Get the latest Flash Player or Watch this video on YouTube.

Vous pourriez nous citer vos références du rap français ?

Jiddy: Dany Dan, Philemon, Youssoupha aussi il est bon, Booba bien sûr.

Bunk: Je rajouterai Triptik qui m’a beaucoup influencé, et plus à l’ancienne je dirais Les Sages Poètes de la Rue. Après à côté, me concernant j’suis aussi influencé par de la musique autre que du rap, la chanson française par exemple, même si ça nous influence pas directement, dans l’écriture Brel ou Brassens par exemple. Et sinon comme le disait Jiddy j’ai été vachement influencé par Booba, sa façon d’écrire un peu bête mais en même temps super intelligente c’est puissant.

On va rebondir sur Booba, dans le grand public en général, le rap est vu d’une façon assez étrange, si on cite Booba à des néophytes ils rient mais ces temps-ci y a une montée du rap, où ce dernier est mieux perçu qu’avant avec l’arrivée de collectifs comme l’Entourage, je voulais savoir comment vous voyez cette évolution, le fait que les gens voyaient le rap comme un genre « bête et méchant » et que petit à petit la tendance change ?

Jiddy: C’est bien, carrément ! Ca crée des ouvertures pour tout le monde.

Bunk: Faut avouer qu’on est dans un pays où tout est politiquement correct et Booba ne l’est pas. Malgré ça y a des gens qui comparent Booba et l’écrivain Céline quand même, il a une plume super fine et il décrit super bien la rue, mais après ouais il est vulgaire, il est insolent… Malgré ça c’est pas lui qui a tué le rap; le rap qu’on retenait c’était le rap du « tiéquar », le rap de cité, parce qu’il y avait quasiment que ça. Ca veut pas dire qu’il ne faut pas qu’il y en ait, au contraire c’est super important mais le fait qu’il n’y avait QUE ça c’était vraiment pénible. Alors que là le renouveau, les mecs de 1995, de l’Entourage, même nous, on est des français de la classe moyenne, on est ni en quartier, ni des bourgeois genre TTC. Y a Grems qui s’est maintenu dans ce parcours, Dabaaz aussi, et là ça repart vraiment en force c’est cool, se retrouver aux Eurocks là pour nous c’est complètement dingue !

Je vais évoquer un terme qui me dérange personnellement, c’est le terme de « Rap alternatif », il a été utilisé pour vous, et moi je juge que si on utilise ce terme c’est justement parce que vous ne traitez pas les sujets que les rappeurs traitaient avant, j’voulais savoir ce que vous pensiez de ce fameux terme ?

Jiddy: Ca veut dire qu’on fait pas ce qui s’est fait pendant 10 ans, pendant 10 ans y a eu une fermeture d’esprit, y’avait que 3 têtes: La Fouine, Rohff, Booba. Les gens étaient bloqués et du coup là on arrive avec des morceaux plus éclectiques, c’est pas nouveau, ça se fait en France, aux États-Unis y’en a plein qui le font.

Bunk: Quand ils parlent de rap en France ils parlent pas de « Rap » comme la définition du « Rap » mais comme la définition donnée par l’étiquette qui est dans leur rayon Fnac. Pour eux, « Rap », comme disait Jiddy c’est ce que eux considèrent comme du vrai « Rap ». Pour eux rapper sur des beats aux influences Rock ou Electronique c’est pas du rap, souvent on nous dit qu’on fait du « Rap Électronique » alors qu’en écoutant nos instrus tu te rends compte que c’est pas plus électronique que ça au final, en tout cas pas plus que La Fouine ou Booba par exemple, ensuite quand ça commence à devenir House les gens deviennent fous, ils comprennent plus rien. Après comme le disait Jiddy, aux States on dit pas que Pharrell Williams fait du rap alternatif donc… ouais le terme rap alternatif, nous comparer à TTC sous prétexte qu’on rappe sur des choses « différentes », c’est pas argumenté, tu peux comparer des groupes mais faut argumenter dans ce cas là.

T’as l’air d’avoir un avis assez tranché sur TTC non ?

Bunk: TTC a vraiment fait le pont entre la musique électronique et le rap, d’ailleurs les seuls qui ont fait le pont entre ces deux entités, c’est TTC et Grems, sauf que Grems est le seul à l’avoir vraiment fait façon Rap; faut dire ce qui est TTC ça rapait pas bien ! Mais Teki Latex a intelligence et une connaissance musicale absolument hallucinante et aujourd’hui il a un des plus gros label Électro, Sound Pellegrino c’est absolument génial. Ce que ces mecs ont importé, musicalement c’est fort, mais c’est comme si, dans le skate, si tu fais du longboard tu fais pas du street, et si t’arrives avec ton longboard dans un parc on va te dire « Va faire du longboard là bas, ici on fait du street, ça kicke ! » et TTC ou le Klub des Loosers ne kickent pas. C’est des groupes que j’ai vachement écouté mais avec du recul, ça traverse vraiment pas les âges.

The Adobe Flash Player is required for video playback.
Get the latest Flash Player or Watch this video on YouTube.

J’ai l’impression qu’il y a une sorte de « rivalité » Nord-Sud ou plutôt Paris-Provinces, on a tendance à préciser quarante fois quand des rappeurs comme vous ne viennent pas de Paris, ça a l’air de choquer, vous ressentez ça aussi ?

Jiddy: Non, c’est juste qu’en France le rap c’est Paris. C’est pas une question de rivalité c’est juste que pour eux le rap c’est que là.

Bunk: Black Kent vient de Bordeaux, Marseille c’est une capitale du rap… Après je sais pas ce que les gens disent sur nous mais c’est vrai que nous on aime bien dire qu’on vient de Montpellier parce qu’on le rappe, on est chauvin à mort, on est fier d’être Montpellier et on le revendique, c’est un peu comme le foot on se taille mais pour rigoler. Après  en contre-exemple tu peux remarquer que Deen [Burbigo] vient de Toulon, Némir il traine avec l’Entourage alors qu’il vient de Perpignan…

Jiddy: Même nous on traine avec plein de gens de Paris

Bunk: Ouais on a fait un featuring avec Alpha Wann, Grems…

En fait c’est pas une histoire de rivalité, mais du côté parisien ils ont l’air d’être assez fermés sur la chose non ?

Jiddy: L’ancienne génération ouais, pas la nouvelle. Booba lui il dira « C’est Paris les autres je m’en bats les couilles », La Fouine pareil, ça représente Paris, c’est Paris, y’en a que pour Paris

Bunk: Même à l’intérieur de Paris le 92 c’est le 92, le 93 c’est le 93, les mecs allaient loin

Jiddy: Mais maintenant c’est ouvert, y a plus de ça, du moment que tu kickes et que tu te fais plaisir.

Retour sur vous, vous avez sorti votre album « Comment te dire ? », vous êtes assez actifs, on vous voit un peu partout, vous faites pas mal de dates… Pour Set & Match c’est quoi la suite ?

Bunk: Ouais on fait pas mal de dates en ce moment, c’est pas une tournée parce qu’une tournée c’est un truc strict ou tu dis « On est là, là, et là à tel moment », là c’est plus spontané. En concert on défend « Comment te dire ? » et « Setautomne » aussi.

Jiddy: Y a du nouveau en préparation ça va être cool, on sait pas encore quand.

Bunk: Y’aura un clip à la rentrée mais ouais on a pas de date, sûrement 2013.

Niveau featurings vous avez des idées ?

Jiddy: Michael Jackson

Bunk: Mike Brant

Jiddy: Et Tupac aussi. Non franchement on sait pas.

Bunk: Ouais on verra, on est en groupe donc les featurings c’est pas la priorité, la priorité c’est faire les bons titres, et les « tubes » du groupe entre guillemets faut pas que ce soit en featuring, faut que ce soit nous tu vois ? Après c’est cool et c’est sur qu’il y en aura, mais on peut pas en parler tant que c’est pas fait, dans tous les cas on va essayer d’inviter Grems sur l’album.

Et c’est ainsi que s’acheva l’interview, on vous invite en tout cas à suivre le groupe grâce (entre autres) à leur page Facebook plutôt active qui fourmille de sons et autres « SETEPISODES », un mini-docu sur la vie de nos trois MCs en derrière le micro, mais pas que. A la rédac on continue en tout cas à les surveiller de très près.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Acrossthedays 8489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines