Magazine Culture

Mes chères études – Laura D

Par Felynrah

Quatrième de couverture :

Mes chères études – Laura D
Laura est étudiante en première année à l’université. Elle est issue d’un milieu modeste. Consciente des difficultés financières familiales, elle entend se débrouiller toute seule. Mais sa précarité grandissante finit par hypothéquer sérieusement la poursuite de ses études. Déterminée à réussir, elle cumule les petits boulots avant de s’apercevoir assez vite qu’activité rémunérée et études ne sont pas facilement conciliables. Un soir, alors qu’elle surfe sur Internet, elle découvre un type d’annonces particulier, classées sous la catégorie rencontres vénales. Piquée de curiosité et poussée par le besoin urgent d’argent, elle répond à une offre d’un homme qui cherche une masseuse. En un clic sa vie bascule dans le monde de la relation sexuelle tarifée et de ses clients toujours plus nombreux.L’image de l’étudiant bohême peut cacher une réalité moins romanesque. La paupérisation grandissante des étudiants (225 000 peineraient à financer leurs études) leur impose des choix parfois lourds de conséquences. Le témoignage inédit de Laura dévoile ici les limites de leur débrouillardise et l’ampleur d’un phénomène encore méconnu : l’escorting. Cette nouvelle forme de prostitution occasionnelle de jeunes étudiantes en quête d’argent rapide concernerait entre 20 000 et 40 000 d’entre elles.

J’avoue être mitigée par ce livre : autant où le sujet est grave, autant où j’avoue ne pas avoir eu beaucoup d’empathie pour Laura. Je pense que cela vient de la façon dont l’auteur s’exprime : c’est cru et parfois vulgaire. Je pense que c’est cela qui m’a gêné. Les émotions de Laura sont également un peu trop survolées, ce qui empêche justement de ressentir beaucoup d’empathie pour Laura. Bien sûr, on sent que cela n’est pas anodin, qu’elle en souffre mais c’est parfois trop rapide pour que l’on comprenne bien. Les scènes avec les clients sont décrites de façon crues, avec parfois un peu trop de détails. J’aurai préféré plus de détails sur son ressenti, sur comment elle se sent plutôt que les descriptions crues de ses rencontres tarifées…

Mais il s’agit avant tout d’un témoignage sur une réalité de notre société et finalement, la façon dont cela est écrit a peu ou pas d’importance. Il s’agit d’une histoire vraie et c’est sûrement très dur pour Laura de raconter son histoire et d’étaler au grand jour ses sentiments. D’expliquer comment une étudiante, volontaire et obstinée, travailleuse peut en arriver à vendre son corps pour se nourrir et payer ses factures ? Sa réalité est malheureusement la réalité de trop nombreuses étudiantes, plongeant dans la prostitution pour éviter d’aller aux restaurants du coeur, pour pouvoir payer leur loyer, pour pouvoir s’offrir leur livre de cours, pour pouvoir s’offrir un café ou tout simplement à manger. Difficile de ne pas être révoltée par cet état de fait…



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Felynrah 43 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines