Magazine Culture

La coquille de La Rochelle (17)

Par Jean-Michel Mathonière

Parmi les beaux édifices de La Rochelle (Charente-Maritime), il faut signaler l'ancien couvent des Carmes situé rue Saint-Jean-du-Pérot, près de la tour de la Chaîne et du port. L'entrée de la chapelle, achevée en 1676, comporte une trompe monumentale ornée d'une coquille aux formes ondulantes. Ce n'est pas la première fois que nous rencontrons un semblable décor, qui justifie le sens du mot "trompe", à savoir un coquillage (voir les articles La trompe du château du Rivau (37) et La trompe de la maison du marquis de Montevès à Barjols (83). Mais jamais une si énorme coquille n'avait été figurée sur une trompe.

La coquille de La Rochelle (17)


Trois blasons, aujourd'hui illisibles, sont placés sur la frise dorique, ce qui n'est pas sans rappeler l'ornementation des rôles des compagnons passants tailleurs de pierre d'avant la Révolution. Cela ne signifie pas qu'ils ont signé la construction, mais plutôt qu'ils se sont inspirés de l'ornementation des XVIIe-XVIIIe siècles pour embellir leurs précieux rôles. Jean-Michel Mathonière a signalé ici bien d'autres emprunts à l'architecture classique et à l'iconographie des traités de stéréotomie.

La coquille de La Rochelle (17)

© Photographies Laurent Bastard, D.R.

Après la Révolution, le couvent des Carmes servit successivement d'entrepôt aux douanes et de marché aux poissons (la coquille préfigurait sa destination !). C'est aujourd'hui la maison de la culture et un théâtre.

La coquille de La Rochelle (17)

L'homme pense parce qu'il a une main. Anaxagore (500-428 av. J.-C.)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Michel Mathonière 17166 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines