Magazine Culture

Puisqu'il faut mourir

Par Krri

de André Lay

puisqu'il faut mourir
Laurie se hisse hors de la piscine d'un souple rétablissement, puis, après deux pas, s'immobilise pour tordre ses longs cheveux. Nue, sous les rayons de la lune, elle est telle-ment désirable que l'adolescent qui s'approche pour lui tendre un peignoir en tremble. Laisse-moi te frictionner, maîtresse. Non. Veux-tu que je te masse? Tout à l'heure. Promis? Nous verrons... Si tu es sage. De ma place où j'assiste à la scène les dents serrées, rien ne peut m'échapper, rien. Pourtant je donnerais ma vie pour être ailleurs.

Éditions FLEUVE NOIR


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Krri 816 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines