Magazine Culture

Giovanella

Publié le 03 septembre 2012 par Venetiamicio
Des pas feutrés ont traversé le Campo en trois bonds légers. Ils ont éclaboussé de rose les murs lézardés. L'odeur envoûtante du jasmin les a suivis dans l'ombre du sotoportego. Le visage écaillé de l'homme jaune arborait son énigmatique profil.   - Comment m'a-t-elle repérée ?Je me suis laissée figer par la peur, sous l'opulente cascade de la glycine. Les deux battants de l'immense porte sont restés de bois, indifférents à ma détresse.- Je crois qu'elle m'a vue !Elle s'avance imperturbablement. Je lève les yeux et l'implore de toute la douceur de  mon regard  émeraude. Elle me libère d'un sourire, je disparais dans le silence, la laissant déguster, seule, le calme de la Corte.
Marie-Sol Montes Soler
Giovanella
Giovanella
Giovanella
Giovanella
Giovanella
Giovanella
Giovanella
Je venais d'arriver à Venise et c'était la première fois depuis de nombreuses années que je ne retrouvais pas
ma demeure habituelle. Très vite je quittais le campo S.Maria Nova pour rejoindre le traghetto S.Sofia et traverser vers la Pescaria. J'avais besoin d'aller faire un tour dans S'Croce comme à l'accoutumée ...
C'est en flânant du côté du campo S.Zan Degolà où je voulais faire quelques prises  (que je n'ai pu faire car il y avait des travaux), que j'ai découvert ce sotoportego à deux passages et cette charmante corte.
Un petit minois surveillait craintivement et timidement  mon avancée.
- Bon, je te laisse tranquille, c'est ta cour.
Retour sur mes pas et vers le campo....

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Venetiamicio 268 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines