Magazine Culture

De l'autre côté du miroir...

Par Dweia

1025406-gf

Ou plutôt, de l'autre côté de l'écran...

À chaque nouvelle campagne de recrutement de nouveaux traducteurs de langue française (ça marche aussi au féminin hein), je suis un peu plus impliquée dans le recrutement, et je sais que c'est pas bien de se moquer mais des fois y'a de quoi rire... ou pleurer.

Jusqu'à récemment, je ne m'occupais que de corriger les tests, et franchement y'a des horreurs, des fois je me demande comment on peut postuler comme traducteur et rendre des tests si vides de professionnalisme : fautes de grammaires et d'orthographes à foison, mots non traduits (des fois avec une note demandant plus d'explications, ben quand tu sais pas tu cherches hein ou tu essaies, mais tu laisses pas en anglais), plusieurs traductions proposées (ben non faut faire un choix),...

Mais là on recherche à nouveau quelqu'un, on m'a demandé si je connaissais des gens intéressés, et j'ai laissé un message sur un forum d'expat...  On cherche donc un traducteur anglais vers français pour traduire des jeux vidéo.

*Pour la partie traduction on demande soit de l'expérience soit des études adéquates ; pour la partie jeu vidéo on demande soit de l'expérience dans le domaine soit de l'intérêt. Et ben on reçoit quand même des candidatures qui ne mentionnent ni l'un ni l'autre ou alors juste un des deux éléments...

*Je l'ai pas précisé (mais je vais le faire) mais ça me paraît logique pour un tel poste qu'il faut une excellente maîtrise de l'anglais et une parfaite maîtrise du français. Et ben une candidature de quelqu'un qui veut bosser à l'étranger pour améliorer son anglais (euh si tu dois l'améliorer, la traduction depuis l'anglais, oublie), des mails pleins de fautes de français ou sans aucuns accents (si t'as pas un clavier azerty y'a des raccourcis que tout bon traducteur francophone se doit de connaître). Une petite coquille ou une petite faute, c'est pas dramatique, mais quand ça te fait saigner le yeux c'est juste pas possible.

*Je demande d'envoyer la candidature an anglais sur ma boîte pro. Ben y'en a qui m'écrivent quand même en français, avec un CV anglais où ils ont juste changé 2/3 lignes et le reste en français... Et ce matin sur ma messagerie du forum, un message de quelqu'un qui laisse juste 3 lignes genre ça m'intéresse, mais je veux faire ça chez moi après mon travail, contactez-moi (oui oui cette personne a utilisé l'impératif), sans dire en quoi elle serait une bonne candidate, rien sur sa formation ni sur son expérience, mais apparemment elle sait pas lire donc... Le fait de mettre dans le formulaire d'annonce que c'était pour Berlin a pas dû faire tilt, du coup j'ai bien rajouté que c'était dans nos bureaux. Ah et puis sur cette candidature, la personne se déclare parfaitement trilingue, ce qui me fait doucement rigoler, je trouve que les gens utilisent les mots bilingue/trilingue sans vraiment être conscient de ce que ça veut dire. Cela voudrait dire qu'elle maîtrise parfaitement et au même niveau 3 langues, les gens comme ça sont rares et en général ils ont pas besoin d'un deuxième boulot... Elle aurait mis bilingue, soit, mais trilingue ça fait un peu gros. Moi-même je ne me considère pas bilingue car même si je parle couramment anglais et espagnol, que je peux tenir une conversation, regarder un film sans sous-titres, lire sans dico dans ces langues, je fais quand même quelques petites fautes, il y a des mots que je connaît pas, j'écris moins bien qu'en français dans ces langues, pourtant lorsque je les utilise je pense dans ces langues, mais je ne suis pas bilingue ou trilingue, juste courante... Comme je ne me considère pas encore courante en allemand vu que je pense 3/4 allemand 1/4 français quand j'utilise cette langue.

Bref, j'hallucine à chaque nouvelle candidature, pour l'instant on cherche encore, je me demande si les gens lisent les annonces. Quand je cherchais du boulot, je lisais 15x l'annonce avant de postuler, pendant que je rédigeais, je la regardait, après avoir écrit ma candidature je revérifiais l'annonce avant d'envoyer, je me renseignais sur l'entreprise, etc...

Je me demande aussi si le fait que ce soit pour des jeux vidéo ne fait pas que certaines personnes se disent que c'est pas un truc sérieux, que tout le monde peut le faire, que c'est fun, si c'est pas parfait on s'en fout. Et ben non, on est sérieux, pas tout le monde peut le faire, c'est pas parce-qu'on connaît vaguement deux langues qu'on peut s'improviser traducteur, il faut connaître parfaitement les deux langues et traduire vers sa langue maternelle (ou ses langues maternelles), il faut aussi connaître les cultures, on ne fait pas un copier/coller inter-linguistique, on adapte le jeu à une autre culture, il y a des références culturelles, des blagues, des jeux de mots,... Oui c'est fun, mais c'est pas toujours évident, et c'est ça qui rend le job passionnant, on s'ennuie jamais, les neurones tournent à fond, les cerveaux fument... Traducteur c'est un vrai métier, je crois que certains tendent à l'oublier, l'industrie du jeu vidéo est une industrie sérieuse, souvent relax mais c'est pas pour autant qu'on négligera la qualité. Parce-qu'honnêtement, y'en a pas beaucoup qui joueraient à un jeu où le texte est mauvais, tu sais pas ce que tu dois faire, c'est mal expliqué, pas clair, donc tu abandonnes.

Maintenant, j'ai hâte de participer aux entretiens d'embauche pour voir comment ça se passe de l'autre côté de la table.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Alice au pays des merveilles – De l’autre côté du miroir de Lewis Carroll

    Alice pays merveilles l’autre côté miroir Lewis Carroll

    Petites informations sur le livre: Titre VF: Alice au pays des merveilles – De l’autre côté du miroir Titre VO: Alice in wonderland – Through the... Lire la suite

    Par  Addictionbooks
    CULTURE, LIVRES
  • La femme au miroir

    femme miroir

    ” Ce qui est étonnant c’est qu’il ne touche pas ses malades, il ne les opère pas, il ne leur administre pas de médicaments. Non, aucun rapport avec les rebouteu... Lire la suite

    Par  Mathylde
    CULTURE, LIVRES
  • Le miroir d’ertua – emilie fournier

    miroir d’ertua emilie fournier

    Le miroir d’Ertua nous raconte la vie malmenée de Marie-Hélène. Pratiquement autiste, elle n’est encore qu’une enfant lorsque ses parents trouvent la mort dans... Lire la suite

    Par  Carnetdelecture
    CULTURE, LIVRES
  • Du côté d'Harajuku street ...

    côté d'Harajuku street

    Sortir de la petite gare d'Harajuku, descendre la Takeshita street, découvrir que les cosplayeuses ont grandi et sont devenues mamans, et m'engouffrer dans... Lire la suite

    Par  Asiemute
    ASIE, CULTURE, SOCIÉTÉ, VOYAGES
  • Miroir - Alick

    Miroir Alick

    Quatrième de Couverture :Faisant partie des meilleurs éléments de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres, Axiandre Martin reçoit les honneurs après... Lire la suite

    Par  Nyxshadow
    CULTURE, LIVRES
  • Du côté de la Bd

    côté

    J'aime le cinéma, et j'aime aussi la Bd. Chaque année de nombreux titres ont la chance d'être aux génériques de films pour le plus grand bonheur des auteurs et... Lire la suite

    Par  Ninelililabo
    CINÉMA, CULTURE, JOURNAL INTIME, PHOTOS, TALENTS
  • Du côté de la Calle del Sansoni

    côté Calle Sansoni

    La maison penchée du 965A, calle del Sansoni ......Et si nous reprenions notre petite balade nocturne, encore quelques pas dans les calli de S' Polo où... Lire la suite

    Par  Venetiamicio
    CULTURE, VOYAGES

A propos de l’auteur


Dweia 876 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog