Magazine Cinéma

Gantz:Au Commencement

Publié le 04 septembre 2012 par Olivier Walmacq

affiche_gantz_au_commencement_2011_1_1

Style:Gantz au Pays des tapettes
Année:2010
Durée:2h00
Réalisateur:Shinsuke Sato

Résumé:Deux amis meurent écrasé par une rame de métro.L'instant d'après, ils se retrouvent dans une une pièce avec d'autres personnes.En face d'eux se trouve une sphère noire leur donnant l'ordre d'exterminer des extra-terrestres surpuissants. En échange, celui qui aura tuer le plus d'ET retrouvera la vie.

LA CRITIQUE DE DUNCAN:

Le genre du manga-live donne, en général, rien de spécialement magique, même si je prend "Casshern" ppur un bon plaisir bourrin tout simple et que j'adore "Mr Mumble", l'adaptation chinoise sans les droits du manga culte "Nicky Larson", à ne pas confondre avec la version avec Jackie Chan et Gary Daniels.
Mais pour le reste, entre les "Goemon", "DevilMan" et autre "Kamui Le Ninja Solitaire", c'est pas joli joli comme genre le manga-live.

timthumb_1

Adaptation edulcorée de l'exellent manga du même nom, "Gantz: Au Commencement" reste un divertissement correct un peu longuet, mais qui fera hurler les fans du manga et sans doutes de l'anime.
Les dialogues sont chiants, les acteurs têtes à baffes, les personnages relativement insipides, mais le film dégage une certaine ambiance, quasiment contemplative et puis niveau action, c'est pas mal et puis j'aime bien la fin.
Le film garde en fait la même base scénaristique que le matériau d'origine mais enlève l'extrème violence(en fait, le sang gicle vraiment au début du film pour rapidement quasiment disparaitre), les scènes de nudité et l'ambiance malsaine, qui devient plus mystique et comme dit plus haut, contemplative.

gantz_photo_2_1

Niveau sfx, j'ai vu pire dans le genre, mais il faut bien avouer que la statue de Shiva vers la fin est affreusement mal foutue et le boudha géant aussi, mais le combat contre ce dernier est le meilleur passage du film.
Dans l'ensemble, on s'emmerde pas trop donc, il y a quelques passages à vide, mais bon, ça cogne, ça flingue, les combats contre les gros ennemis sont pas mal foutus.
Á voir un jour de pluie lorsque l'on a rien d'autre à regarder donc.
Ah, il existe une suite réalisé dans la foulée et baptisée "Revolution", que je ne verrais sans doutes pas, faut pas déconner non plus.

Note:10/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines