Magazine Cinéma

[Critique Blu ray ] Engrenages

Par Gicquel
[Critique Blu ray ]  Engrenages

Alors que la quatrième saison s'apprête à envahir nos écrans, un petit coup d’œil sur cette série qui en marge du classique film policier souligne bien les interférences entre justice, police et pouvoir.

[Critique Blu ray ]  Engrenages
"Engrenages - Saison 1 [Blu-ray]" de Philippe Triboit, Pascal Chaumeil, Gilles Bannier

Avec : Caroline Proust, Gregory Fitoussi

Sortie le 04 septem 2012

Distribué par StudioCanal

Durée : 416 minutes

Nombre de : 3

Film classé : 12 ans et plus

La saison 3

★
★
½
☆
☆

Le procureur, la  capitaine de police, le juge et l’avocate. On ne change pas une équipe qui gagne .Toujours sur le principe d’enquêtes  fondées sur des histoires vraies, la mécanique implacable de la Justice s’offrait alors une troisième  avec un serial killer, inspiré d’un vrai tueur, qui a sévi dans les années 90.A Perpignan, un homme avait  kidnappé quatre jeunes filles, puis les avait mutilées au niveau des organes génitaux.

Une méthode qui ne fait pas dans le détail, et que les réalisateurs nous rapportent de façon également très réalistes ; les scènes de crime sont difficilement supportables. Que dire alors de l’autopsie dont on ne vous épargne rien, c’est bien simple j’ai fermé les yeux.

Image de prévisualisation YouTube

Pour l’écriture de la saison 3, le conseiller de la série Eric de Barahir, commissaire de police de métier, est devenu co-auteur. Avec la nouvelle scénariste Anne Landois, ce duo a développé un document de plus d’une centaine de pages, retraçant les grandes lignes de la saison, avant que des auteurs supplémentaires en écrivent les scénarios à proprement parler.

[Critique Blu ray ]  Engrenages

Je vous passe l’image qui va suivre

Ce qui fournit  du très bon classique policier au niveau de l’enquête, dont l’originalité est la manière de relever le dysfonctionnement d’un système gangrené par les différents pouvoirs.Si les flics ne prennent jamais de gants, ici l’évidence est de mise. Jusque dans les coulisses où les règlements de compte entre collègues, les intérêts de la hiérarchie et les collusions parasitent ce que l’on appelle habituellement ,  le bon fonctionnement de la justice.

En face le tribunal n’est pas mieux loti avec un procureur général plus politique que judiciaire. Alors on vous vire un magistrat  de la criminelle au service des infractions routières et on muselle les autres collègues.Ca peut paraître caricatural mais quand on voit depuis des années, des affaires disparaître comme les scellés du dossier Boulin ( c’était au début de ce mois ) , on suit  parfaitement les rouages du pouvoir et son implication dans l’ordre établi pour la bonne cause.

[Critique Blu ray ]  Engrenages
[Critique Blu ray ]  Engrenages

La gente avocate connaît aussi ses avatars, ses petites combinaisons et gros trafics avec des clients bien particuliers. Mais quand le service demandé par ces malfrats en cavale est intercepté par les flics, les baveux se taisent et se terrent.

Personnellement c’est ce que j’apprécie dans cette série .Les acteurs tiennent la route et notamment Philippe Duclos très à l’aise dans la peau du juge d’instruction, imperturbable face à ce candidat à la mairie qui lui fait comprendre qu’un gosse tué par un chien ne doit pas perturber une campagne électorale. Surtout quand dans cette ville les maîtres-chiens prolifèrent comme par enchantement.

On est loin de «  Mafiosa » ou «  Pigalle la nuit » , encore moins de l’excellent  » The killing » actuellement sur Arte, mais le ton  général de la série lui confère un sérieux qui vous interdit de quitter l’enquête en cours d’audition.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gicquel 940 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines