Magazine Culture

D'un seul coup d'linceul

Par Krri

de André Lay

linceul

Vallespi et Santaca parcoururent une vingtaine de mètres dans le souterrain, puis interdits stoppèrent à l'entrée d'une immense salle voûtée éclairée par des torches.

Taillées à même le roc, scintillantes de millions d'éclats de silex, les parois paraissaient illuminées par un feu perpétuellement changeant, et pour renforcer cet effet féerique, le mobilier était à couper le souffle, des tapis centenaires jonchaient le sol, des vieux coffres, des tables massives, des fauteuils s'éparpillaient un peu partout. Mais la pièce maîtresse était un immense lit à baldaquin sur lequel étaient étendus, à demi nus, la blonde Mercedes et le noir Fortino.

Vallespi caressa son menton hérissé.

- On se croirait dans un conte des mille et une nuits.

Derrière lui, Santaca souffla :

- Vous avez déjà vu quelqu'un sortir vivant d'un conte?

Éditions FLEUVE NOIR


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Krri 816 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines