Magazine Culture

Sondage autoédités : les femmes meilleures que les hommes

Par Eguillot

Les femmes réussiraient mieux que les hommes dans l'autoédition aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. C'est le résultat du sondage Taleist, paru dans le livre intitulé Not a Gold Rush. D'après cette étude, sur un panel de 1007 autoédités, les deux tiers de ceux qui réussissent à vendre le plus sont des femmes. Une statistique à rapprocher des succès de romancières célèbres telles Agatha Christie, J.K. Rowling, Stephenie Meyer, Nora Roberts ou plus récemment E.L. James. Ce n'est d'ailleurs pas étonnant, puisque les femmes sont plus souvent lectrices que les hommes. Seuls 97 sur le millier d'auteurs du sondage gagnaient suffisamment pour en vivre. Environ un pour cent, c'est peu, me direz-vous, mais c'est déjà nettement mieux que les un sur mille ou un sur dix mille de l'édition traditionnelle...

Sans surprise, ceux qui en vivent passent 69% de temps de plus à écrire que les autres. Ils (ou plutôt elles, donc) écrivent en moyenne un tiers de mots de plus que ceux qui ne vivent pas de leur plume, et passent 24% de temps en plus sur la relecture/réécriture. 41% ont payé la couverture. 29% ont payé les corrections sur leur(s) livre(s). 

32% de ceux qui en vivent avaient échoué à obtenir un contrat dans une maison traditionnelle avant de passer à l'autoédition.

Bon, je ne vais pas changer de sexe (à moins que je ne prenne un nom de plume féminin, mais c'est un peu tordu), mais je vais de ce pas me remettre à écrire !

L'étude complète sur le blog Publishing a book is an adventure. Merci aussi à The Passive voice.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eguillot 1687 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines