Magazine Culture

Irma ou la génération Y

Publié le 14 septembre 2012 par Bmgeneve

Vous avez tous déjà certainement dû entendre l’expression “génération Y”, qui recense les personnes nées entre les années 1980 et 2000. Génération qu’on peut les reconnaître grâce à des caractéristiques bien spécifiques :

  • Ils sont nés avec les nouvelles technologies et maîtrisent ces nouveaux outils sans aucune difficulté
  • Ils ont l’habitude de pouvoir donner leur opinion et n’ont pas la même approche de la hiérarchie qu’auparavant (hiérarchie horizontale plutôt que verticale)
  • Ils considèrent comme acquises les transformations morales des années 1960 et 1970, et n’ont pas connu le monde sans le sida.
  • Ils sont habitués à la notion d’écologie et au tri des déchets

Pour la petite histoire, on les appelle la génération Y car le fil de leur ipod sur leur torse forme un joli Y…

Vous allez me dire,  mais quel est le rapport avec la musique?

Il y en a effectivement un : comme je l’ai dit plus haut, depuis l’avènement du web, les internautes ont l’habitude de pouvoir s’exprimer librement. On peut le remarquer sur Youtube, Wikipédia, à travers les blogs ou autre, ou tout un chacun – informaticien ou pas – technophile ou pas – peut facilement donner son opinion!

Je vais donc vous parler d’une jeune artiste, qui est, selon moi, une des illustrations de la génération Y et de la révolution Internet! Elle s’appelle Irma, et est née à Douala. Toute jeune, elle s’est mise à la musique (piano, guitare…).

Irma ou la génération Y
A 15 ans, elle vient en France pour continuer ses études. A 19 ans, elle poste ses premières vidéos sur YouTube, où elle y interprète des reprises d’artistes qu’elle apprécie, comme Michael Jackson, Norah Jones, Macy Gray, etc.

La magie de Youtube opère et la jolie demoiselle se fait rapidement remarquer (c’est ce qu’on appelle un buzz!).

De bouche à oreille ou plutôt de clics en clics, Irma est alors repérée par les fondateurs du label communautaire My Major Company.

My Major Company, c’est un label musical, issu justement de cette logique Internet, puisqu’il se présente comme un réseau social sur lequel les internautes peuvent soutenir et contribuer financièrement au succès d’un artiste en donnant une petite somme pour le lancement de son album.

Irma s’inscrit donc sur le site en question… et là, en moins de trois jours,  elle récolte les 70 000 euros nécessaires pour la production de son album, grâce à ses 416 internautes-producteurs!! (Comme quoi, à l’heure du téléchargement gratuit, tout peut arriver!!)

Toujours sur Youtube (décidément…), elle est repérée par un producteur de spectacles qui lui propose d’assurer la première partie de concerts d’artistes renommés, comme  -M-, Micky Green, Diam’s ou encore Hindi Zahra.

Son premier album Letter to the Lord, sort le 28 février 2011. Il est certifié disque de platine en mai 2012.

Avec sa voix chaude, ses chansons très mélodieuses, son talent de composition, il est clair qu’Irma mérite entièrement sa place au soleil! Ses nombreux succès et l’engouement des internautes le prouvent largement!

Toutefois, sans la magie d’Internet, Irma aurait-elle pu se faire découvrir aussi rapidement (voire se faire découvrir tout court)? Petit interlude donc, sur cette nouvelle ère à laquelle nous vivons, où un outil aussi merveilleux permet à tout un chacun d’avoir une chance!

Irma est donc la preuve que ce nouveau moyen de communication permet de faire des choses incroyables, comme de découvrir des artistes, écouter de la musique, avoir accès à ses émissions de radios n’importe où et à n’importe quelle heure, ou encore composer de la musique et en faire bénéficier la terre entière!

Et voici, pour illustrer ce propos, une chouette vidéo de Google Chrome :

Irma ou la génération Y

Karine

IRMA. Letter to the lord (MyMajor Company, 2011)   Disponibilité


Classé dans:Coups de coeur, Curiosités, Musique sur le Web, Pop Rock

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bmgeneve 202 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines