Magazine Culture

LE LIVRE PERDU DES SORTILÈGES, tome 2 de Deborah Harkness

Par Phooka @Phooka_Book

 

  L'école de la nuit

LE LIVRE PERDU DES SORTILÈGES, tome 2 de Deborah HarknessÉditions Orbit 549 pages19.90 euros

Présentation de l'éditeur:
Diana Bishop, jeune historienne héritière d'une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s'aimer. Quand Diana a découvert l'Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d'Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée.
Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d'échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres... en 1590. Un monde d'espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana.
Et à l’inquiétante École de la nuit.

L'avis de Phooka: 
Vous vous souvenez du Livre perdu des sortilèges ?

Ce roman écrit par une passionnée d'histoire a fait un tabac et l'école de la nuit en est la suite très attendue.

Dans ce deuxième volet, nous retrouvons Matthew et Diana, transportés au XVIème siècle. Leur but: retrouver le Ashmole, ce livre perdu des sortilèges, avant qu'il ne soit endommagé. Matthew, après quelques ajustements est dans son élément vu qu'il a déjà vécu à cette période. Quant à Diana, elle a tout à apprendre et à découvrir et elle va se rendre compte de l'ampleur de la tâche. Depuis les robes alambiquées, jusqu'au langage de l'époque, elle doit faire l'apprentissage de tout. Mais évidemment ce n'est pas tout, ce qu'elle devra apprendre avant tout, c'est à dominer et contrôler ses talents de sorcière. Matthew et elle vont se mettre à la recherche d'une sorcière qui pourrait l'aider et en ce temps où ces femmes sont brulées sur des bûchers, ce n'est pas chose facile. Sans compter que cela risque de les mettre tous les deux en grave danger ...

Deborah Harkness laisse libre cours à sa passion pour l'histoire et le XVIème siècle dans ce récit. La foultitude de détails donnée par l'auteur permet au lecteur de se retrouver plongé dans cette époque à l'instar de Diana. C'est si bien fait, qu'on s'y voit vraiment et c'est un vrai voyage dans le temps que nous propose l'auteur. Voyage, qui, de plus nous permet de "rencontrer" un nombre incroyable de personnages réels ou imaginaires. En lisant ce roman, vous allez rencontrer et/ou connaître Henry Chapman, Christopher Marlowe (Kit) pour ce qui est des écrivains, mais bien sûr vous allez entrer à la cours d'Elisabeth (pas "la notre", la 1ère!), discuter avec la reine, connaître des détails de sa vie et ses rages de dents. Vous allez aussi découvrir Prague, rencontrer l'empereur Rodolphe et tous les personnages qui gravitent autour de lui. C'est vraiment "bluffant", on s'y croirait.

Mais les personnages qui m'ont le plus touchée, ce ne sont finalement pas ceux- là, mais deux enfants/ados : Jack et Annie. Jack le pauvre gamin, 7 ans et voleur à la tire dans la rue et Annie, jeune ado livrée à elle-même et sorcière de surcroît. Des "héros inventés" mais ô combien réels. Et puis il y a Philippe, le père de Matthew. Quel personnage, si fort, si brutal et si touchant à la fois. Il m'a arraché des larmes.

Bref, comme vous pouvez le voir, ce roman fait partie de ces livres dans lesquels on plonge corps et âme pour s'y perdre. Cette lecture a été un réel plaisir de bout en bout et pourtant quelques petits bémols sont à signaler.

Si Deborah Harkness nous plonge dans le XVIème avec délice, cette "plongée" se paye parfois au détriment de l'action. En effet, les descriptions y sont très nombreuses -et passionnantes- mais on ne peut s'empêcher parfois de se dire qu'il ne se passe pas grand chose. Ce deuxième volet comporte beaucoup moins "d'action" que le premier et si ce n'est pas forcément un défaut rédhibitoire, ça donne quand même un rythme parfois un peu trop lent. Sincèrement c'est un "petit" défaut qui, pour ma part, ne m'a pas empêchée d'apprécier ma lecture mais quand on attend beaucoup d'un roman, on est évidemment plus "critique". Autant j'ai adoré les descriptions de la vie de tout les jours de l'époque, autant les scènes de la cours d’Élisabeth et de Rodolphe m'ont un peu ennuyée.

On apprend beaucoup de choses dans cet opus et pas que sur la vie en 1591, mais aussi beaucoup de choses sur la passé de Matthew, ce qui permet de cerner bien mieux ce personnage de vampire mystérieux. On rencontre de nouveaux personnages que -pour certains- on retrouvera à notre époque (état de vampire oblige). Diana va en apprendre beaucoup sur son état de sorcière et ses ancètres, bref c'est une plongée dans la connaissance et la compréhension des héros de cette série que nous offre Deborah Harkness dans ce deuxième tome. On en oublierait presque le but de ce voyage dans le passé: retrouver ce fameux livre des sortilèges ...

Un réel plaisir de lecture malgré quelques petites longueurs, une immersion totale et passionnante du lecteur dans le XVIème siècle, des retrouvailles avec Diana et Matthew comme de vieilles connaissances, que demander de plus ... sinon la sortie rapide de la suite!


Lecture commune (oui encore une, mais on adore ça! :)) avec Hécléa dont vous pouvez lire l'avis : ici

Un autre avis enthouaste chez Mycoton


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines