Magazine Cinéma

« Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter. »

Par Blended @blendedph

La mode se réinvente sans cesse et arrive comme peu d’industrie à se moquer d’elle-même avec beaucoup de finesse. Que ce soit de ses codes, de ses valeurs ou encore de ses stéréotypes. Le dernier film d’animation de la marque Co en est la preuve irréfutable. Crée et illustré par l’excentrique Konstantin Kakanias sur une musique de David Bowie et de Bryan Ferry. Un petit bijou satirique à faire grincer les dents des modeuses les plus teigneuses.

« Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter. »

« Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter. »

« Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter. »

« Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter. »

« Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter. »

« Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter. »


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blended 45115 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte