Magazine Beaux Arts

« Amerika » : quand Jean-Jacques annonce Kafka

Publié le 18 septembre 2012 par Sheumas

HPIM0264-copie-2.JPG

Dans un roman moins connu que « le Procès » ou « le Château », Kafka raconte les tribulations du jeune Karl sur le territoire américain. Le roman s’appelle « Amerika » et annonce à sa façon les « tracasseries » dont sont généralement victimes les personnages de Kafka au point d’avoir généré des situations qu’on dit « kafkaïennes ». Davantage que dans les romans cités, Karl est particulièrement attendrissant dans sa maladresse et rappelle un peu les réflexions de Rousseau. Il est, en effet, comme le Jean-Jacques des « Confessions », innocent, naïf, plein de fougue et d’enthousiasme dans son état de « nature ». Ce sont ses fréquentations qui le corrompent et l’entrainent sur la voie du vice et de la dégradation.

   Karl se heurte à la lourdeur administrative du système américain et deux faux camarades (Robinson et Delamarche) lui font perdre la position confortable qu’il occupait à l’hôtel Occidental. Comme le philosophe Rousseau qui se penche sur les mésaventures de Jean-Jacques, force lui est de constater que la vertu ne paie pas et que les escrocs malhonnêtes parviennent plus facilement à tromper l’Administration que les honnêtes et généreux candides.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sheumas 243 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte