Magazine Cinéma

L’Étrange Festival, dernier jour : la surprise Ben Wheatley

Par Tred @limpossibleblog

A l’heure où vous lirez ces lignes, l’Étrange Festival, 18ème du nom, aura déjà refermé ses portes, couronnant au passage l’excellent Headhunters du Prix Sang Neuf et du Prix du Public (un excellent choix si vous me permettez). Une récompense logique qui parachève un festival ayant offert son lot de bons films. Les organisateurs peuvent être fiers de leur sélection, elle nous a tenu en haleine pendant dix jours, et confirmé que l’Étrange Festival est bien un rendez-vous cinéphile incontournable en septembre (comme s’il était besoin d’une autre confirmation…).
L’Étrange Festival, dernier jour : la surprise Ben Wheatley Si certains ont clos le Festival avec Dredd, je n’ai pas eu cette chance. La dernière fois que j’ai attendu en compagnie de mes congénères amateurs de l’étrange que les portes de la salle 300 s’ouvrent, ce fut le samedi après-midi pour « Down Terrace » de Ben Wheatley. Ben Wheatley, pour ceux qui n’auraient pas encore retenu son nom (tsssss…), c’est l’homme à qui l’on doit l’électrique « Kill List », découvert l’an dernier à l’Étrange Festival et sorti en salles en France cet été, et le poilant « Touristes », passé par la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes cette année. L’incontournable Phil Siné m’a rejoint devant les portes de la salle alors que je captais pour la dernière fois les bribes de conversation des spectateurs à propos des films qui auront été notre quotidien ces dix derniers jours.
Phil et moi avons fait notre bilan, lui m’assurant qu’ « Iron Sky » était sympathique mais se souvenant avec plus de délectation de Touristes (justement) et de Citadel, quand de mon côté j’essayais de lui faire regretter d’avoir fait l’impasse sur Headhunters, Games of Werewolves et le diptyque Baraka / Samsara. Avant même que l’on s’en rende compte, nous étions assis, cette fois parfaitement campés au cœur de ce sixième rang circulaire qui m’avait échappé la veille. Une surprise nous tendit les bras, puisque Ben Wheatley, sa barbe et ses marmonnements aux accents british, nous rejoignit pour lancer le film (son premier, datant de 2009) qui pour la toute première fois était projeté en France. Wheatley était la star de la journée au Festival, puisque « Kill List » et « Touristes » étaient programmés dans la foulée.
Une petite photo de la salle l’applaudissant, un petit discours sur l’humilité, et hop, nous découvrîmes enfin « Down Terrace ». Dix jours au sein d’une famille de gangsters de la province anglaise, dont un père et un fils venant juste d’échapper à une lourde condamnation et rentrant au bercail après six mois au frais, reprenant le cours de leur vie en se demandant qui les a balancés aux flics. Ce pourrait un drame social comme nos voisins les britanniques savent les faire, mais Ben Wheatley, pour son premier long-métrage, choisit de dynamiter quelque peu les attentes en la matière. Pour ce faire, il a pris la chose avec le sourire, bourré son film d’idées et de personnages truculents, et s’est appuyé sur cette morosité provinciale anglaise pour concocter un récit réjouissant.
L’Étrange Festival, dernier jour : la surprise Ben Wheatley Certes le film manque de maîtrise sur toute la longueur, et une baisse de régime se fait sentir, mais l’irruption excessive et jubilatoire du dernier acte compense largement. Dans ce ton sarcastique, dans cette verve noire, Ben Wheatley laisse entrevoir le cinéaste passionnant qu’il allait devenir, posant notamment les bases du spectacle enthousiasmant que sera trois ans plus tard son road-movie « Touristes ». Je n’ai peut-être pas eu droit au juge impitoyable pour clore mon Étrange Festival, mais j’ai trouvé le moyen de le finir dans l’excès, le sang, le rire et la jubilation. Un beau point final tout de même, non ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tred 1557 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines