Magazine Culture

Le Désespoir Républicain

Publié le 20 septembre 2012 par Hunterjones
Le Désespoir Républicain Mitt Romney had it coming comme disent les chinois. Le voilà qu'il creuse sa tombe depuis le début de la semaine.
En choisissant Paul Ryan comme co-listier, il choisissait un partisan libertarien, c'est-à-dire dont le philosophie repose exclusivement sur les lois du marché. Faut-il alors s'étonner d'entendre Romney se faire prendre à parler comme un libertarien?
Obama devrait être le prochain président des États-Unis.
Ce serait préférable en tout cas.
Sinon il serait trop facile pour les idiots, vous savez ceux qui disent poser les vraies questions et parler des vraies affaires (puisque le monde est illusion je présume), de dire à la communauté afro-étatsunienne "Bon, vous l'avez eu votre noir au pouvoir, regardez ce que ça a donné!"
La même chose pourrait être dite de Pauline Marois, première femme à piloter le Québec, d'ici un an ou deux. Quand le gouvernement devrait tomber.
Il s'en dit des niaiseries en général et ce blogue ne fait pas exception. Mais ce blogue a le privliège d'être relativement confidentiel.
Le Désespoir Républicain
Dans la niaiserie publique, le co-listier de Mitt Romney, candidat à la présidence sous la bannière républicaine, le jeune Paul Ryan, a beaucoup donné. Il suffit de se rappeler ce discours où il disait avec beaucoup d'animation et presque en train de baver de toute sa salive "I loooove my guns".
À la convention républicaine, normalement, on rassemble ce qu'il y a de mieux pour bien faire paraître notre parti. Outre un Clint Eastwood et une chaise vide à l'intelligence équivalente, Paul Ryan a "brillé" avec un discours truffé de mensonges.
C'est connu, quand vous êtes cerné, mentez.
Ça trahit un certain desespoir mais surtout une grande incompétence truffée d'effronterie. Une idée qu'il est bon d'obtenir le pouvoir à tout prix. Même si on compte des menteries.
Le Désespoir Républicain
Top 10 des menteries de Paul Ryan dans le simple discours de la convention républicaine.
10. Ryan: "J'ai voté sur la loi sur le contrôle du budget. Mais l'administration d'Obama a proposé 478 milliards de coupures dans la défense. Nous ne sommes pas d'accord avec ça. Notre budget a rejeté cela. et en plus, il y a 500 milliards qui se rajouterons dans les coupures à venir dans la défense." La Vérité: Paul Ryan a plutôt voté en faveur de ces coupures.
Le Désespoir Républicain 9. Ryan: "...et sous l'administation Clinton, on a eu la réforme de l'aide sociale qui a placé les gens sur le marché du travail afin de les sortir du cercle de la pauvreté. Le Président Obama a l'intention de revenir sur cette réforme et la renverser..." La Vérité: Obama a permis à des sénateurs républicains qui l'exigeaient, d'avoir une certaine flexiblité dans l'application de la réforme mais n'a aucunement l'intention de toucher à la réforme.
8. Ryan: "J'ai fais un marathon en moins de trois heures, dans les 2h50quelques minutes même, j'étais très rapide quand j'étais jeune, oui."  La Vérité: Non. 4 heures, 25 minutes, 1 seconde.
Le Désespoir Républicain 7. Ryan: "Quand j'ai parlé de changement, les gens ont aimé ça. Particulièrement à Janesville, une ville qui a vu une importante usine fermer ses portes. Plusieurs de mes amis de l'école secondaire travaillaient à cette usine de GM. Obama s'est rendu sur place et leur a dit qu'avec son gouvernement, cette usine sera ouverte pour un autre 100 ans et elle est aujourd'hui fermée, et vide..." La Vérité: L'usine en question a été fermée avant même qu'Obama n'entre en fonction. Sous l'administration Bush...
Le Désespoir Républicain 6. Ryan: "...l'injection d'argent des démocrates afin de stimuler l'économie était un horrible exemple de copinage, de népotisme et d'aide sociale pour les compagnies. Le citoyen moyen, le travailleur, la travailleuse n'ont pas été impliqués dans le stimuli." La Vérité: Il a été prouvé que l'argent investi a aidé à créer 3,3 millions de jobs et la plupart des économistes s'entendent pour dire qu'il y avait beaucoup de bon là-dedans. Ryan lui-même a demandé de l'argent issu de cette injection pour son propre district. Il a d'abord nié mais bon, les faits sont ...
5. Ryan: "716 milliards engloutis dans le programme d'assurance médicale par Obama. Une obligation que nous avons envers nos ainés sera sacrifiée poiur pouvoir payer un système dont personne ne veut. Nous metterons un terme à cela." La Vérité: l'argent qui paie ce système provient des primes qui étaient versées aux hôpitaux et des compagnies d'assurance. Rien à voir avec les ainés.
Le Désespoir Républicain
4. Ryan: "...Vous voyez, avec toutes ses taxes cachées afin de payer l'implantation du système de santé..." La Vérité: Politifacts, un organisme non partisan a vérifié toute la transparence face à l'implanation de ce système et rien n'est caché à personne.
3. Ryan: "Il a créé une commission bipartisane sur la dette. Ceux-ci sont revenus avec un plan d'urgence. Il les as remercié, les as renvoyés chez eux et n'a absolument rien fait." La Vérité: Si Obama n'a rien fait c'est parce que tous les républicains en chambre ont voté contre le plan d'urgence. Ryan lui-même a voté contre le plan, Obama n'y pouvait donc rien.
Le Désespoir Républicain
2. Ryan: "Obama a commencé son mandat avec une côte écnomique triple A et maintenant nous voilà dans une économie nettement plus faible et une décote..."  La Vérité: L'agence de crédit Standards & Poors a expliqué que le refus de la part des membres républicains en chambre de voter en faveur de la hausse du plafond de la dette était la principale raison de la décote.
1. Ryan: "Nous avons des responsabilités les uns envers les autres. Nous ne devons pas faire face au monde, seuls. Et la plus grandes responsabilité est de faire en sorte que le plus fort protège le plus faible. La Vérité: plus du 2/3 des coupures budgétées par Ryan proviennent de programmes sociaux aidant les gens moins fortunés. Ce même budget, signé Ryan, prévoit aussi des baisses de taxes pour les étatsuniens riches...
Le Désespoir Républicain
Et là ceci ne couvre que le discours de la convention républicaine...où on ne devrait présenter que ce qu'il y a de mieux...
Le mensonge rend pauvre.
Faible.
Lâche.
Pauvres républicains.
Après Palin, ils ne sont pas chanceux dans leur co-listiers...
Les républicains ont resorti du grenier l'empereur des faucons Dick Cheney hier pour sortir Romney de la melasse.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines